Yahoo et MSN fourbissent leurs armes sur les liens publicitaires

Régulations

Une guerre se prépare sur les outils de recherche, avec une arme majeure: les liens publicitaires?

Avec le retour de la publicité en ligne, en partie emmenée par les liens sponsorisés extraits des bases des moteurs de recherche et financés par la vente aux enchères de mots clés, la rentrée Internet s’annonce chaude et agitée.

Et chacun aiguise ses armes : – Google, le leader médiatique, protège ses marchés au point de breveter les liens publicitaires sur les flux RSS (lire notre article). – Ask Jeeves, numéro quatre américain, racheté récemment par InterActive Corp, a annoncé son propre service de liens sponsorisés (lire notre article). – Yahoo, le fondateur du concept avec Overture, a annoncé qu’il étendait le nombre de sites Web issus de son écho système sur lesquels il affichera des liens publicitaires avec son service Yahoo Publisher Network. L’enjeu pour Yahoo est de s’attribuer une partie du marché des liens contextuels, c’est à dire des publicités ciblées sur le contenu des sites et dont l’affichage est rémunéré, et non plus seulement d’apparaître dans les résultats d’un moteur. – Microsoft ne peut rester longtemps éloigné de la bataille qui se prépare, et devrait commencer à tester la semaine prochaine aux Etats-Unis son service MSN Keywords. Le projet de Microsoft, qui devrait s’ouvrir au publique en octobre prochain, est plus proche des Adwords, avec vente de mots clés aux enchères pour définir les priorités d’affichage dans les résultats. MSN Keywords sera un des outils des nouveaux services publicitaires adCenter du géant des logiciels. Tout le monde court après le modèle de Google Adwords, et ce dernier cherche à accélérer afin de maintenir son avance ! Le marché lui-même est favorable à tous les débordements. De 3,9 milliards de dollars uniquement aux Etats-Unis en 2004, il devrait progresser de 40% et atteindre 5,4 milliards en 2005, estime eMarketer. Du côté des annonceurs, la règle du jeu est simple : figurer le plus haut possible dans la hiérarchie des résultats des moteurs de recherche. Et si possible à la première place, quitte à figurer à coté de celle-ci, dans les liens publicitaires. Et pour cela, leur stratégie va se complexifier de plus en plus. Car désormais, pour les ‘marketers’ américains, ce ne sont plus deux mais quatre services majeurs qui leurs sont proposés. Et d’autres suivront localement, à n’en pas douter.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur