Yahoo France va lancer son ‘Questions-Réponses’ communautaire

Régulations

La filiale française du moteur de recherche confirme le lancement pour octobre de son service communautaire Yahoo Knowledge en français, sous le nom “Yahoo Questions – Réponses”. Il s’inspire du modèle des bases de connaissance comme Wikipedia

Les analystes positionnent ce nouveau service parmi les innovations du

Web 2.0… avec technlogies Ajax. En fait, la nouveauté est que les grands moteurs de recherche ont fini par y croire, vu le succès de toutes ces encyclopédies construites de façon non académique grâce à des contributions disons bénévoles, parfois très bien renseignées ou parfois bourrées de raccourcis simplistes…

Mais le fait de société est là. Ni Google, ni Yahoo ne pouvaient laisser le champ libre à ces initiatives “communautaires” apparentées, dans l’esprit, à la vague du logiciel libre.

Selon le quotidien Le Monde, qui a scruté le futur service de Yahoo, il s’agit d’un “système de recherche en ligne, à mi-chemin de l’encyclopédie Wikipedia et des moteurs de recherche comme Google“. La réponse est donc proposée par des contributions d’internautes, “avec une partie en temps réel“, semble-t-il -ce qui restera à valider. Cela implique donc “quelques minutes de délai“.

L’internaute qui pose la question dispose des propositions de réponse durant 48 heures, laps de temps durant lequel il est censé choisir ce qu’il considère comme la meilleure réponse. “S’il ne le fait pas, c’est la communauté qui s’en charge“.

En clair, il n’y a pas de modérateur attitré: c’est la “communauté” qui s’autogère avec filtrage “d’experts” (*) qui se détachent du lot par la fréquence et la perspicacité ou la popularité de leurs contributions. Un système automatisé discutable mais qui donne forcément des résultats. Les universitaires apprécieront…

Ici, chez Yahoo, la question est posée ‘in extenso’ et non plus via des mots clés.

Selon les statistiques de Nielsen (groupe VNU), cité par Olivier Parriche, directeur de Yahoo Search, 750.000 internautes se seraient déjà essayés à la version bêta en français. Environ 160.000 questions ont déjà été posées, générant un million de réponses.

Le lancement sera accompagné d’une campagne de publicité presse et télévision.

A l’origine, Yahoo Knowledge+ a été initialisé par la filiale de Yahoo à Taiwan, ce qui a permis au moteur de recherche de passer largement devant Google… 71% de part de marché contre 26% à Google (source Yahoo).

___

Experts“: les internautes qui contribuent sont classés selon 7 catégories, allant du novice au titre pompeux (limite sectaire…) de ‘CKO’ pour Chief knowledge officer, traduit par “directeur en chef de connaissance”… Et les top-experts? Ils sont appelés gourous. Evidemment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur