Yahoo Mail à son tour victime d'attaques en provenance de Chine?

Sécurité

Plusieurs journalistes correspondants à Pékin ont constaté que leurs comptes de messagerie Yahoo Mail avaient été « visités »…

Après Gmail, Yahoo Mail? Au même titre que Google, le service de messagerie en ligne de Yahoo aurait été victime d’attaques en provenance de Chine. L’Associated Press rapporte qu’au moins trois journalistes correspondants en Chine et un analyste local ont vu leurs comptes de messagerie sous Yahoo piratés.

Clifford Coonan, correspondant à Pékin pour The Independant a confirmé l’attaque de son compte. Un autre journaliste du New York Times, Andrew Jacobs, précise qu’une douzaine d’internautes seraient victimes de ces attaques, notamment des activistes locaux. A Pékin, la journaliste indépendante Kathleen McLaughlin a témoigné avoir été privé d’accès à son compte entre le 25 mars et aujourd’hui si l’on en croit son intervention sur Twitter dans lequel elle regrette que Yahoo ait refusé de lui expliquer comment sa messagerie électronique avait été piratée.

Parmi les différentes attaques, les pirates auraient réussi à paramétrer les boîtes emails victimes afin de faire suivre automatiquement les courriels reçus vers une adresse tierce ignorée du propriétaire du compte. Un trafic suffisamment suspect en regard des paramètres de sécurité des serveurs de Yahoo qui auraient ainsi invité les utilisateurs à contacter le service technique du portail web. Lequel aurait ainsi confirmé l’attaque des comptes email aux utilisateurs.

Yahoo condamne évidemment ces pratiques sans, cependant, pointer du doigt les éventuels coupables. Contrairement à Google qui, après un temps de réflexion de quelques jours, avait clairement désigné la Chine comme étant à l’origine des attaques de comptes Gmail de dissidents chinois. Attaques qui ont poussé Google à réclamer la fin de la censure sur son moteur de recherche. Face au refus de Pékin, l’entreprise de Mountain View a pris, le 23 mars dernier, l’initiative de router les requêtes de Google.cn (Chine continentale) vers le moteur Google.com.hk (Hong Kong) où les résultats sur les contenus politiques ne sont plus filtrés.

A noter que, selon la page de mesure de l’accès aux services de Google, la situation a évoluée depuis hier, le 30 mars. « Beaucoup d’utilisateurs en Chine continentale ont des difficultés pour accéder au moteur de recherche, à Google Actualité et Google Images sur .com.hk », relate Google. Qui ajoute cependant que la situation semble revenir à la normale sans qu’il ait eu besoin d’intervenir. Pour mieux protéger ses utilisateurs, Google a également installé un nouveau filtre de sécurité qui alerte les utilisateurs lorsque leur compte Gmail est utilisé par un internaute extérieur au pays d’usage habituel du webmail.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur