Yahoo : mauvaise année 2007, pessimisme et licenciements

Cloud

Le portail confirme la suppression d’un millier d’emplois

On s’y attendait. Les résultats trimestriels et annuels de Yahoo sont médiocres. Le groupe a vu son bénéfice net baisser de 23,5% au 4e trimestre, à 205,7 millions de dollars, et sur l’ensemble de 2007 reculer de 12,1% à 660 millions.

Outre la concurrence féroce de Google dans la publicité en ligne notamment, le groupe met en avant un bond de 25% des dépenses de marketing et de développement pour expliquer ses difficultés.

Le chiffre d’affaires a progressé de 7,6% au 4e trimestre, à 1,83 milliard, et de 8,4% sur 2007 à près de 7 milliards de dollars. Des taux de croissance honorables mais bien inférieurs à celui du marché : +28% en 2007 pour la pub en ligne…

Comme prévu, Yahoo a donc dû réduire la voilure en supprimant 7% de la masse salariale. Près d’un millier d’emplois « ciblés » vont être supprimés sur 14.000. C’est donc le haut de la fourchette qui a été choisi : les premières rumeurs faisaient état de plusieurs centaines de postes.

Pour 2008, l’optimisme n’est pas au rendez-vous. Jerry Yang, patron de Yahoo, a averti que le groupe « continuerait à subir des vents contraires cette année, mais (nous) pensons que les décisions que nous avons prises nous aideront à sortir de 2008 plus forts et à retrouver des cash flow opérationnels plus élevés en 2009 ».

Le groupe a prévu pour 2008 un chiffre d’affaires de 1,68 à 1,84 milliards au 1er trimestre et de 7,2 à 8 milliards pour l’ensemble de l’année, ce qui marquerait une hausse annuelle maximale de 14%.

Pour autant, le géant du Web estime que le pire est derrière lui : « Sur les trois derniers mois, nous avons mené une révision en profondeur de nos activités et du marché. Nous avons pris des décisions stratégiques pour investir et accroître notre large communauté d’utilisateurs, annonceurs et éditeurs de sites. Yahoo a fait des progrès pour améliorer ses priorités et son efficacité ».

A noter que Yahoo poursuit la réorganisation de son management. Aristotle Balogh, jusqu’ici directeur technique de VeriSign, a été nommé directeur technique pour remplacer Farzad Nazem, un vétéran de Yahoo parti en juin .


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur