Yahoo n'intéresse plus Microsoft

Cloud

Malgré les appels du pied de Jerry Yang, Steve Ballmer reste froid comme la glace

Chat échaudé craint l’eau froide. Microsoft ne semble pas disposer à formuler une nouvelle offre sur Yahoo malgré les dernières déclarations de ce dernier. Et la position de Redmond semble sans appel.

“Nous avons fait une offre, puis une autre offre (…) Nous avons évolué”, a déclaré le directeur général de Microsoft Steve Ballmer.

“Nous avons essayé à un moment donné de nouer un partenariat autour de la recherche (par internet) (…) et ça n’a pas marché non plus; nous avons évolué et ils ont évolué. Revenir en arrière et envisager à nouveau une acquisition, ça ne nous intéresse pas. Et franchement, je ne vois pas non plus en quoi ça pourrait les intéresser eux aussi”, a ajouté Ballmer.

Voila qui a le mérite d’être clair. Cette déclaration intervient 24 heures après les appels du pied de Jerry Yang, p-dg de Yahoo qui a surpris son monde en se disant prêt à de nouvelles discussions avec Redmond.

“Aujourd’hui encore, je dirais que la meilleure chose pour Microsoft serait d’acheter Yahoo!”, a dit le directeur général du groupe de Sunnyvale, lors d’une conférence sur l’internet. “Est-ce que nous voulions trouver un accord? oui”, a-t-il ajouté.

Rappelons que les discussions entre les deux groupes ont été rompues en juillet dernier après que Yahoo ait rejeté une ultime offre de Microsoft allié avec l’actionnaire dissident Carl Icahn. En mai, Yahoo refusait une offre de 47,5 milliards de dollars.

Entre temps, Yahoo a signé un partenariat dans la publicité en ligne avec Google, espérant ainsi sortir des griffes de Redmond qui de toutes façons, lassé par la tournure des événements s’était dit plus du tout intéressé par le portail.

Sauf que l’accord avec Google est tombé à l’eau, suite aux interrogations des autorités américaines en termes de concurrence. Du coup, Yahoo se retrouve seul et fragile, sans options exceptéees un éventuelle alliance avec AOL. Reste que Microsoft pourrait finalement se laisser séduire, tant la valeur de Yahoo a fondu ces derniers mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur