Yahoo repart dans une stratégie d’acquisition

Régulations

En lançant une souscription de 750 millions de dollars en obligations convertibles, Yahoo se prépare à entrer dans une nouvelle phase d’acquisition. Mais qui sera le prochain élu ?

La nouvelle a fait frémir le landernau des outils de recherche il y a quelques jours : Yahoo envisagerait d’acquérir le spécialiste européen des liens sponsorisés, eSpotting. L’information a depuis été démentie par les deux sociétés, mais laisse planer un doute quant aux ambitions de Yahoo.

Avec un cash disponible de 1,5 milliard de dollars, dont 221 millions acquis en 2002, Yahoo conserve une large marge de man?uvre. Mais après l’acquisition d’Inktomi, et de sa solution de moteur de recherche, les domaines sur lesquels Yahoo pourrait investir se restreignent. L’expérience d’AOL Time Warner tendrait à écarter les acteurs de l’Internet des sociétés média traditionnelles. Et l’intégration des deux univers reste encore problématique, avec des modèles économiques encore très distants. Le lien publicitaire, nouveau modèle économique rentable de l’Internet Le lien publicitaire, incarné en particulier par eSpotting, Overture et les AdWords de Google, représente pour beaucoup d’acteurs de l’Internet un nouvel Eldorado. Ce nouveau modèle économique a démontré sa pertinence. Mais pour combien de temps encore? C’est aussi un modèle qui échappe aux acteurs traditionnels que sont les portails, les outils de recherche ou les fournisseurs d’accès. Overture occupe le marché américain, et fournit ses services à Yahoo, AOL, ou Wanadoo. eSpotting est plutôt centré sur le marché européen, et échange avec Tiscali, Lycos ou Yahoo France. Quant à Google, il tente de s’imposer face à ses concurrents, et a déjà séduit Amazon. Qui sera le prochain ? L’acquisition d’un service de positionnement publicitaire en liens sponsorisés pourrait donc être un placement judicieux, voir stratégique. Mais sur ce plan, peu d’acteurs sont présents, hormis les leaders eSpotting et Overture. Après eSpotting, un rapprochement entre Yahoo et Overture a été évoqué, sans être formellement démenti. Yahoo s’est contenté d’affirmer qu’il ne spéculait pas, tandis qu’Overture ne souhaite pas commenter. Mais de son coté, un porte-parole de Yahoo a confirmé que les fonds levés pourraient être utilisés à “futures acquisitions potentielles“. Il est vrai qu’Overture est à l’origine d’une part importante des revenus du portail. De plus, Overture représente une proie qui pourrait se révéler facile à acquérir. Le titre a perdu 50% de sa valeur depuis le début de l’année. Et il a fallu que circule la rumeur d’un raid de Yahoo pour que le titre reparte à la hausse. Alors, résumons : Yahoo lève des fonds et s’apprête à investir dans une nouvelle phase d’acquisitions. eSpotting a affirmé son indépendance, mais son concurrent Overture traverse une passe économiquement difficile. Et Overture a représenté 131 millions de dollars de revenus pour Yahoo en 2002, un chiffre qui pourrait être porté à 240 millions de dollars en 2003. Mais, notre vision francophone du marché nous a fait oublier qu’un autre acteur présent dans les liens sponsorisés agit aux Etats-Unis : Findwhat. Un acteur méconnu, qui progresse? aux States exclusivement. Les paris sont lancés ! Les liens : eSpotting : http://www.espotting.com Overture : http://www.overture.com Findwhat : http://www.findwhat.com Yahoo : http://www.yahoo.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur