Pour gérer vos consentements :

Traitement choc de SpringOwl pour Yahoo : 9000 licenciements et départ de Marissa Mayer

Eric Jackson, de la société d’investissement SpringOwl (actionnaire minoritaire dans Yahoo), lance un pavé dans la marre en adressant un document à charge de 99 pages au conseil d’administration de Yahoo.

Marissa Mayer, CEO de la société, est accusée d’avoir réalisé trop d’acquisitions autour de startups ne valant aujourd’hui plus grand-chose. Et de citer Tumblr, maintenant passé de mode, alors que Facebook a eu le nez creux avec Instagram. La patronne de Yahoo ne sachant lire l’avenir, il serait donc de bon ton de la virer.

Chose d’autant plus vraie que SpringOwl l’accuse ni plus ni moins d’abus de bien sociaux, via le rachat de startups appartenant à d’anciens salariés de Google, comme elle. Sur ce sujet, l’actionnaire soulève toutefois un point intéressant, certaines de ces sociétés ayant probablement été surévaluées… du fait de la bulle spéculative en cours de (re)formation sur la Toile.

Licencier, économiser, encaisser

Le plan de SpringOwl comprend la concentration autour des activités phares de la société : sport et finances. Le tout lié à une politique d’économies agressive : 9000 salariés en moins (soit 75 % du personnel de Yahoo) ; plus de nourriture ou de smartphones gratuits pour les employés ; la vente du quartier général de Yahoo ; 10 milliards de dollars en rachat d’actions, etc.

Bref, un discours classique consistant à dire que l’avenir ne Yahoo ne réside pas dans la croissance (externe ou interne, SpringOwl préconisant aussi la fermeture d’une partie des bureaux de R&D), mais dans des économies massives, qui vont redonner de la confiance aux investisseurs et booster ainsi la valeur de l’entreprise. Bien entendu, Marissa Mayer devra être remplacée à cette occasion.

Le ‘Yahoo Internet’ ne doit pas disparaître

Et ce plan, SpringOwl y croit : Yahoo peut voir son Ebitda multiplié par 8 et non par 2 ; les actifs d’Alibaba pourraient valoir le double et Yahoo Japan être valorisé à 9,6 milliards de dollars et non 5,3 milliards de dollars. Et si le professeur Tournesol existait, il enverrait une tour Eiffel sur la lune. C’est évident, mais cela reste à démontrer.

La société d’investissement marque toutefois un point en rappelant que le cœur d’activité de Yahoo, c’est Internet. Avec le plan présenté il y a quelques jours, le Yahoo historique devient un groupe financier chargé de gérer les actifs détenus dans Alibaba. Un nouveau Yahoo devrait être créé en parallèle afin de reprendre les autres activités de la société. Certains craignent toutefois que la partie Internet de la firme soit purement et simplement revendue à un tiers.

À lire aussi :
Yahoo passe du spleen au split de ses activités
Yahoo confirme sa préférence pour Alibaba
Yahoo : résultats en baisse, titre en baisse

Recent Posts

Ransomwares : que paient les PME en France ?

6 PME françaises sur 10 victimes d'une attaque de ransomware disent avoir payé jusqu'à 40…

1 jour ago

5G : le Canada rejette Huawei

Le gouvernement de Justine Trudeau a décidé, comme son voisin américain, de bannir le géant…

1 jour ago

Dell Technologies : les 5 dirigeants les mieux rémunérés

Les cinq principaux dirigeants de Dell Technologies ont obtenu une rémunération totale combinée de 93…

1 jour ago

WhatsApp s’ouvre aux entreprises, avec une API basée sur le cloud

Mark Zuckerberg et le groupe Meta ont trouvé un moyen de générer des revenus B2B…

1 jour ago

Windows 11 : le portail de téléchargement usurpé par des hackers

Des pirates ont détourné le portail officiel de téléchargement du système d’exploitation Windows 11 pour…

1 jour ago

Sauvegarde et restauration : Veeam dévoile la v12

Veeam dévoile la mise à niveau de son offre Backup & Replication (v12) et dévoile…

2 jours ago