Yahoo (suite) : Microsoft évoque un partenariat commercial…

Logiciels

Selon des sources proches du dossier, Microsoft revient à la table des discussions avec de nouvelles propositions…

Si officiellement, toujours, le géant de Redmond a renoncé à acquérir Yahoo, il chercherait désormais à ouvrir de nouvelles discussions. La pression des actionnaires de Yahoo ne doit pas y être étrangère.

La nouvelle offre concerne le ‘business’ publicitaire, cette fois. Il s’agit d’une proposition d’accord liée à la vente de publicités qui jouxte de très près l’activité du moteur de recherche – secteur où Google domine largement.

Cette nouvelle approche, constate le Wall Street Journal de ce 19 mai, apparaît en fait comme une nouvelle tentative de Microsoft pour empêcher Google de mener à bien un accord avec Yahoo portant justement sur la publicité liée à la recherche d’informations…

Dans cette nouvelle déclaration, Microsoft fait seulement savoir qu’il a soulevé auprès de Yahoo la possibilité d’une “transaction” qui n’est pas une acquisition de la totalité de Yahoo. Mais le géant du logiciel a refusé d’être plus précis.

Microsoft a également révéler dans sa déclaration qu’il “se réservait le droit de reconsidérer”la possibilité d’une offre d’achat de la firme [Yahoo] en fonction des développements du dossier ou de pourparlers avec Yahoo ou ses actionnaires ou d’autres parties impliquées. Pourtant Redmond avait à plusieurs reprises expliqué qu’il suivrait désormais “son propre chemin”.

Yahoo a répondu dimanche dans la soirée qu’il continuait à envisager un certain nombre d’alternatives stratégiques et s’est dit “ouvert à toute opération qui soit dans le meilleur intérêt de nos actionnaires”.

Le moteur se dit prêt à “étudier chacune de nos alternatives, y compris une éventuelle proposition de Microsoft (…), avec l’accent mis sur la maximisation de la valeur actionnariale”, poursuit le communiqué de Yahoo.

Pour autant, ce nouveau rebondissement risque de ne pas plaire au milliardaire Carl Icahn qui rappelons-le s’est offert 4% de Yahoo et entend renverser le conseil d’administration afin de jeter Yahoo dans les bras de Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur