Yahoo veut étendre son influence dans les mobiles

Cloud

La version 3 de Yahoo Go Mobile se veut plus ouverte afin d’être présente sur plus de terminaux

La présence des services des géants du Web dans les téléphones portables est un défi de taille pour les Google et autres Yahoo qui puisent 99% de leurs revenus sur le Net. L’offensive a déjà commencer il y a plusieurs années, mais dernièrement Google a frappé un grand coup avec le lancement de sa plate-forme ouverte Android et des multiples accords passés avec des grands fabricants et opérateurs.

Yahoo ne pouvait pas rester sans réaction. Car le portail est celui qui jusqu’à aujourd’hui a le mieux réussi le portage de ses services (mail, recherche, IM, photos, publicité) dans le monde du mobile. Le groupe a en effet signé des accords avec HTC, Nokia, Motorola, Samsung, RIM (Blackberry) et LG afin que ses services et outils (réunis au sein de la suite Yahoo Go Mobile) soient présents nativement dans leurs combinés.Yahoo a également signé des partenariats avec des opérateurs comme Telefonica, soit 100 millions d’abonnés dans le monde !

A l’occasion du CES (Consumer Electronics Show) qui se déroule actuellement à Las Vegas, Yahoo a dévoilé sa nouvelle stratégie. Il a ainsi présenté la version 3.0 de Yahoo Go Mobile qui met l’accent sur l’ouverture et les widgets.

Cette v3.0 sera compatible avec Symbian, Windows Mobile et Blackberry OS. Surtout, elle pourra être adaptée et combinée à d’autres plates-formes concurrentes afin de lui assurer un essor plus rapide. “Cette stratégie va permettre de fédérer des centaines de millions d’utilisateurs“, a déclaré Marco Boerries, responsable de la division mobile du groupe.

Dans le même temps, Go Mobile 3 permet l’intégration d’application tierces comme les widgets. eBay, MySpace et MTV ont d’ailleurs signé avec Yahoo afin d’adapter leurs services en widgets. Et grâce au Yahoo! Mobile Developer Platform, les développeurs pourront concevoir des mini applications pour la suite mobile de Yahoo.

Bref, Yahoo s’adapte à l’offensive de Google puisque Android est justement conçu pour s’adapter facilement aux différentes marques de téléphones et joue la carte de l’ouverture envers les développeurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur