Yves Caseau (Bouygues Telecom) à la tête du conseil scientifique de SystemX

Régulations

L’Institut de Recherche Technologique SystemX se dote d’un conseil scientifique, qui sera dirigé par Yves Caseau, le directeur général adjoint de Bouygues Télécom en charge des technologies et de l’innovation.

Né dans le giron du pôle de compétitivité Systematic, l’Institut de Recherche Technologique (IRT) SystemX, dont les locaux de Saclay ont été inaugurés en février dernier, se dote d’un conseil scientifique et technique composé de 12 experts. Auxquels s’ajoutent 2 membres issus de Systematic et de la Fondation Campus Paris-Saclay. Proposées par le directeur général, ces personnalités ont été nommées par le conseil d’administration de l’IRT pour 3 ans.

A la tête de ce nouvel organe chargé de conseiller l’IRT sur la feuille de route technologique et les grands axes de recherche, on retrouve Yves Caseau, directeur général adjoint de Bouygues Telecom, en charge des technologies, de la prospective et de l’innovation. Le conseil comprend également quatre professeurs d’université (Bristol, Oxford, Nottingham et Zürich), deux chercheurs (CNRS et IMEC de Louvain) et quelques personnalités de l’industrie, dont François Bourdoncle, le co-fondateur d’Exalead.

Un budget de 90 millions sur trois ans

« Notre ambition pour SystemX sera d’en faire une voire LA référence à la française en matière d’ingénierie numérique des systèmes », explique Yves Caseau, dans un communiqué.

L’IRT de Saclay est doté d’un budget de 90 millions d’euros sur trois ans, financé à 50 % par l’Etat et à 50 % par ses partenaires industriels. Au total, SystemX a reçu une dotation de 336 millions d’euros sur 10 ans dans le cadre des investissements d’avenir.

L’idée des IRT émane du précédent gouvernement et vise à renforcer la visibilité et l’efficacité des grands pôles de compétitivité nationaux en les dotant d’un centre de recherche appliquée où cohabitent les chercheurs du public et les équipes de R&D des partenaires privés. Avec une finalité clairement avouée : le développement industriel de produits ou services. Ce mécanisme a été pérennisé par l’actuelle majorité.

Réunissant 44 partenaires dont 35 sociétés privées (Alstom, Renault, Bull, Continental, PSA, Gemalto, Orange, Thales, Valeo, EADS, EDF, Alcatel-Lucent, Altran… mais aussi des PME dont OVH), l’IRT de Saclay vise, en régime stabilisé, l’emploi de 250 chercheurs, dont 50 directement rattachés à l’institut.

Parmi les premiers projets portés par l’IRT, on trouve notamment des travaux autour de la conception de systèmes pour les véhicules connectés et l’aide à la conduite (Continental, PSA, Renault et Valeo), de la supervision des systèmes de transport (Alstom, Renault, Capgemini), de la gestion intelligente des énergies (Alcatel-Lucent, Astom, EDF, Ineo, Renault), du contrôle des systèmes embarqués sur des environnements multi-cœur, de la sécurité du Cloud ou encore du calcul hautes performances (CEA/Bull).


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur