ZTE s’installe en Hongrie

Réseaux
ZTE au MWC 2012 de Barcelone (photo christophe lagane)

ZTE installe un centre opérationnel à Budapest afin de mieux répondre aux attentes de ses clients actuels et futurs.

ZTE va installer un nouveau centre d’activités en Europe. En Hongrie, précisément. György Matolcsy, ministre de l’Économie hongrois, et Zhu Jinyun, vice-président directeur du groupe chinois, ont signé un accord de coopération visant à établir un centre régional européen d’exploitation des réseaux à Budapest. Rappelons que le constructeur chinois dispose également d’un centre de recherche en France, à Poitiers.

Support client, pôle de surveillance réseau et optimisation des performances, dépannage, gestion des pièces détachées et réparations constitueront les principales activités du futur centre hongrois, qui s’étalera à terme sur 600 m2 où 40 000 éléments de réseau y seront gérés. Une centaine de postes de travail y seront créés, essentiellement des profils d’ingénieurs. L’équipementier ne précise cependant pas la proportion d’employés chinois qui s’y installeront.

10 millions d’euros

Le nouveau centre ouvrira ses portes dès le mois de juin. Mais sa capacité de services montera en charge progressivement. ZTE prévoit qu’une quarantaine d’ingénieurs y travailleront d’ici la fin de l’année. Budapest a été choisi pour « la grande qualité » de l’enseignement scolaire, précise l’équipementier. La position géographique centrale et le soutien du gouvernement ont fini de convaincre les responsables chinois qui gèrent déjà une filiale dans la capitale hongroise depuis 6 ans.

« Ce centre est un nouvel investissement majeur et une étape importante pour renforcer la présence régionale de la société et répondre aux besoins de nos partenaires européens de manière optimale », commente Zhu Jinyun. L’investissement prévu s’élève à 10 millions d’euros sur les deux à trois prochaines années.

Se rapprocher des clients

Se rapprocher géographiquement des clients est une stratégie que met en œuvre tant ZTE que son compatriote et néanmoins concurrent Huawei pour répondre au mieux à leurs attentes. Le nouveau centre permettra donc à ZTE de se rapprocher de l’opérateur hongrois Telenor, mais aussi de ses clients en Allemagne (KPN/E-Plus), en Autriche (H3G), en Suède (Hi3G), en Roumanie (Cosmote) ainsi qu’au Portugal (Optimus), et en Belgique (KPN). C’est aussi dans l’optique de conquérir de nouveaux marchés que l’entreprise renforce sa présence locale en Europe. Notamment en France, où l’équipementier a bon espoir de devenir fournisseur d’un opérateur à l’occasion du marché de la 4G (au-delà d’Outremer Telecom, qu’il équipe déjà).

Néanmoins, l’initiative tombe au moment où ZTE pourrait rencontrer des difficultés à poursuivre ses investissements sur le marché européen. Bruxelles est en effet en passe d’initier des sanctions à l’encontre des équipementiers chinois accusés de dumping économique dû aux subventions conséquentes obtenues avec l’assentiment du gouvernement chinois. Subventions de nature à peser sur les lois du marché européen et, donc, susceptibles de fausser la saine concurrence défendue par l’Union européenne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur