ZTE pressenti pour concevoir son propre SoC mobile

ComposantsSmartphones

ZTE pourrait dévoiler son propre SoC intégrant un modem 4G LTE dès le mois prochain.

ZTE pourrait rejoindre très rapidement le cercle restreint des constructeurs de smartphones qui conçoivent également leur propre SoC si l’on en croit c114. La puce intègrerait la fonctionnalité 4G LTE et serait dévoilée le mois prochain lors du PT/Expo Comm China 2013 qui débute le 24 septembre à Pékin.

ZTE rejoindrait Samsung, Huawei et Apple

Grâce à une intégration verticale poussée, Samsung conçoit et produit de nombreux éléments destinés à ses propres smartphones. C’est notamment le cas des SoC Exynos qui se destinent exclusivement aux terminaux mobiles du constructeur sud-coréen (à l’exception de la tablette Nexus 10 dotée du SoC Exynos 5250 (Exynos 5 Dual) qui est distribuée par Google). Samsung les conçoit mais les fabrique également dans ses propres fab.

Apple a également un pôle semi-conducteur qui lui permet de participer à la conception des SoC Ax.

Huawei est un autre exemple de société qui s’est orientée vers la conception de ses propres SoC. C’est plus précisément HiSilicon (ancienne division de Huawei) qui conçoit ces SoC pour le compte de la firme, l’exemple le plus récent étant le K3V3.

Un double intérêt

L’intérêt pour ZTE est double. La société devrait réduire ses coûts à moyen terme et pourra personnaliser à sa guise les processeurs qu’elle concevra. De surcroît, le support de la 4G LTE s’avère crucial. Samsung qui n’est pas (encore) en mesure de concevoir et d’intégrer la connectivité cellulaire (notamment 4G LTE) dans ses SoC dépend finalement de Qualcomm.

Personnaliser le SoC comme le fait Apple en ajoutant des instructions spécifiques ou Qualcomm dont les coeurs Krait s’éloignent largement des coeurs ARM peut se transformer en atout majeur.

Tout l’enjeu de la différenciation au sein d’une plate-forme mobile commune

Actuellement, les terminaux Android se distinguent principalement par la surcouche logicielle qui modifie l’expérience utilisateur sous Android.

Google qui s’appuie sur la ROM Android stock pour les Nexus et le Moto X a bien compris l’enjeu de la différenciation pour les terminaux Android. Ainsi, le Moto X de Motorola Mobility se distingue grâce à certaines spécificités qui s’ancrent profondément dans le silicium. Précisément, c’est l’agencement de puces baptisé Motorola X8 qui lui permet de disposer de la fonctionnalité “Always On” sans que le terminal ne consomme outre-mesure.

ZTE veut monter à la troisième marche du podium

Les détails techniques concernant cet éventuel SoC conçu par ZTE ne sont pas encore connus même s’il est fort probable qu’il s’agira d’une microarchitecture ARM.

Pour ZTE, c’est la troisième place de constructeur mondial de smartphones qui est en jeu (place occupée actuellement par LG).

La société est au coude à coude avec Huawei et LG. Moins d’un point de part de marché les séparait au premier trimestre 2013 : LG : 10,3%, Huawei : 9,9%, ZTE : 9,1% (données IDC). LG devrait d’ailleurs également concevoir ses propres SoC à l’avenir ; la société dispose de licences ARM (même si ces puces pourraient être utilisées pour ses téléviseurs connectés).


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur