13.000 postes supprimés chez Alcatel-Lucent, 3.000 chez Nortel

Cloud

Les dernières rumeurs faisant état de 20.000 départs auraient été lancées
pour “préparer les esprits”

Alcatel-Lucent joue-t-il avec les angoisses de ses salariés ? Il faut dire que ces derniers sont plutôt malmenés depuis quelques jours. Rappel des faits. Lors du mariage entre Alcatel et Lucent, la direction du groupe avait annoncé la suppression de 9.000 postes dans le monde. Mais les récentes difficultés financières (profit warning) poussent l’entreprise à revoir ces coupes franches à la hausse.

Alors que le chiffre de 1.400 coupes supplémentaires circulait, une information de l’Expansionle 6 février révèle que le groupe s’apprêterait en fait à supprimer 6.000 à 11.000 postes supplémentaires, soit 20% des effectifs mondiaux,soit le double qui avait été initialement annoncé.

“De 15% à 18% des effectifs d’Alcatel Lucent pourraient être supprimés en France, alors que le programme initial tablait sur 10% de réductions dans le monde”, ajoute un représentant syndical.

Ce jeudi, alors que les salariés français se préparent à une grève, des sources industrielles citées par les Echos et le Figaro révèlent que l’équipementier souhaite en fait supprimer 12.000 à 13.000 postes, soit 4.000 postes de plus que le plan initial (15% des effectifs). Ce chiffre devrait être annoncé ce vendredi lors de la publication des résultats annuels.

Les syndicats, français notamment, commencent à croire qu’on leur a joué un mauvais tour. Les rumeurs de 20.000 postes supprimés auraient été propagées par la direction pour “préparer les esprits” à une annonce difficile. La direction dément mais un délégué CFDT explique au Figaro : “La ficelle est un peu grosse. (Il s’agit d’) une manipulation de la direction voulant préparer les esprits à des annonces catastrophiques”, souligne-t-il.

Cette manoeuvre rappelle un peu celle d’HP qui en juillet 2005 a annoncé un massif plan social qui a servi de prétexte à des renégociations sur les 35 heures en contre-partie d’un allégement du plan.

Face à la levée de boucliers suscitée par l’annonce de son plan, peut-être surévalué, HP s’est dégagé un bel espace pour entamer des négociations sur les 35 heures. Renégociations impossibles en temps normal.

Alcatel-Lucent a-t-il voulu faire monter la pression pour finalement annoncer un plan social un peu moins important, histoire de faire passer la pilule ?

En tout cas, la saison est aux dégraissages chez les équipementiers. Le canadien Nortel (dont les activités 3G ont été reprises par Alcatel-Lucent) a annoncé la suppression de 2.900 postes supplémentaires (en 2007 et 2008), soit 9% de ses effectifs.

Le groupe ne compterait plus que 30.000 salariés environ contre 94.000 en 2000…

Nortel a précisé que les activités GSM pourraient être touchées, ce qui pourrait impacter les effectifs français du groupe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur