140 000 To de données mobiles par mois, et moi, et moi, et moi…

Réseaux

Le trafic de données Internet dépasse désormais celui de la voix. Les équipementiers se frottent les mains.

Pour la première fois, le volume des données échangées sur les réseaux mobiles a dépassé celui de la voix. Selon le Pdg d’Ericsson, Hans Vestberg, l’Internet mobile génère, depuis décembre 2009, 140 000 To de données chaque mois (140 millions de gigaoctets). Soit l’équivalent de 4,6 milliards d’abonnés mobiles pendus au bout de leur téléphone sans fil à raison de 5 heures par mois ou encore 60 millions d’ordinateurs qui, du bout de leur clé 3G, téléchargeraient chacun 7 présentations Powerpoint par jour. L’équipementier s’appuie sur les mesures qu’il réalise sur des réseaux en activité couvrant toutes les régions du monde (soit plus de 50 réseaux mobiles 2G/3G analysés dans le monde).

Cette annonce a été faite le 23 mars, dans le cadre de la convention CTIA Wireless 2010 de Las Vegas (23 – 25 mars). « Ces observations constituent un événement marquant, ajoute Hans Vestberg. Les 400 millions d’abonnements mobiles haut débit génèrent à eux seuls plus de trafic données que de trafic voix sur un total de 4,6 milliards d’abonnements mobiles dans le monde. » L’équipementier ajoute encore que le trafic des réseaux 3G a dépassé celui de la 2G. Les opérateurs devront s’y faire et dimensionner leur réseau en conséquence. « Cela passera notamment par une modernisation et une transformation significative des réseaux vers les technologies tout-IP et des nouveaux systèmes de support », annonce l’entreprise suédoise.

L’étude d’Ericsson permet de constater une augmentation du trafic de 280 % ces deux dernières années. Ce qui semble confirmer l’arrivée de l’iPhone d’Apple sur le marché (en juin 2007) comme point de départ de l’explosion du trafic de l’Internet mobile. Et ce trafic ne va cesser d’augmenter. Il devrait continuer à doubler annuellement dans les 5 années à venir, selon Ericsson. Notamment en direction des réseaux sociaux, Facebook en premier lieu. Pas étonnant : plus de 200 opérateurs mobiles dans 60 pays proposent des solutions mobiles pour accéder à Facebook. Au final, pas moins de 100 millions d’utilisateurs postent activement leurs humeurs sur la plate-forme de réseautage depuis leur smartphone. Une autoroute pour les équipementiers qui ne vont pas manquer de proposer leurs services pour mettre les réseaux mobiles des opérateurs à niveau.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur