4,6 milliards de mobinautes en 2009

Réseaux

Selon l’Union internationale des télécoms, qui anime actuellement ses conférences annuelles à Genève, la téléphonie mobile est la technologie qui se développe le plus rapidement dans le monde.

D’ici la fin de l’année, la planète comptera 4,6 milliards d’utilisateurs

de téléphones mobiles, selon le rapport Le monde en 2009: faits et chiffres relatifs aux TIC publié par l’Union internationale des télécoms (UIT). Dont 600 millions bénéficieront d’un accès haut débit (large bande), selon les prévisions.

La téléphonie mobile est la technologie qui se développe le plus rapidement de par le monde. A tel point que le nombre d’internautes mobiles a dépassé celui des internautes fixes en 2008. A titre de comparaison, seulement 1,9 milliard d’habitants disposent d’un ordinateur à domicile. Soit un quart environ des 6,9 milliards d’Humains qui peuplent la Terre. Et près de 71 % des populations sont équipées d’un poste de télévision à domicile.

Si le téléphone mobile se développe rapidement, son adoption cache d’énormes disparités. Ainsi, les accès haut débit mobiles se concentrent sur les régions américaine, européenne et asiatique. Les Etats-Unis comptent à eux seuls pour 82,6 % des accès large bande sur le continent américain. En Asie, le Japon et la Corée du Sud fournissent 70 % des liaisons haut débit de la zone géographique.

L’accès Internet fixe cache lui aussi d’importantes disparités. Ainsi, sur le continent africain, seul 1 internaute sur 1000 personnes a accès à Internet en haut débit. Contre un taux 200 fois plus élevé en Europe. En revanche, avec 6,2 personnes sur 100 qui se connectent en large bande, la Chine a dépassé les Etats-Unis en terme d’internautes en 2008 pour s’imposer comme la première puissance en matière de consommation de contenus en ligne.

Paradoxalement, c’est en Afrique que le coût de le droit au Net est le plus élevé. Ce qui limite d’autant l’accès aux populations africaines aux nouvelles technologies de l’information (TIC). « Les TIC sont essentielles dans les pays en développement, pour permettre à tout un chacun de participer pleinement à l’économie du savoir du XXIe siècle, affirme le Secrétaire général de l’UIT, le Dr Hamadoun Touré. Nous avons constaté des incidences concrètes sur des services tels que la santé et l’éducation sur des marchés où les TIC enregistrent une forte croissance. »

« La fracture numérique reste importante et une fracture au niveau du large bande est en train d’apparaître, à laquelle il faut remédier sans tarder », s’inquiète pour sa part Sami Al Basheer, directeur du Bureau de développement des télécommunications. Un vœux sur lequel chefs d’Etats et dirigeants collaborent actuellement à l’ITU Telecom World 2009 qui se déroule à Genève du 4 au 9 octobre 2009. Ils œuvrent notamment pour tenter de « déterminer les politiques et les réglementations propres à appuyer et à encourager la croissance future des TIC dans le monde ». En espérant que cela ne reste pas un voeu pieux comme trop souvent.

iutmobile.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur