AdaCore veut rapprocher le ‘modeling’ du monde industriel

Logiciels

Les initiatives Projet P et Hi-Moco permettront de créer un générateur de code pour les outils de modeling, adapté aux besoins des industriels. Une solution qui sera placée sous licence open source.

AdaCore a profité de l’Embedded Real Time Software and Systems 2012 de Toulouse pour annoncer sa participation dans les initiatives Projet P (France) et Hi-MoCo (Europe). Point sur cette annonce avec Cyrille Comar, cofondateur et président d’AdaCore Europe (notre photo).

« Nous sommes spécialisés dans la génération de code. L’objectif est ici de s’adapter aux langages de modeling, et de leur faire générer un code efficace et utilisable en production », explique-t-il. Toutefois, l’approche est différente de celle du projet Gene-Auto (dont il se veut le successeur). « Projet P est beaucoup plus ambitieux en matière de qualité de génération de code. Nous parlons ici de générateur de code qualifié, qui permet de créer du code utilisable sans vérifications, ces dernières se faisant sur le modèle et non sur le code généré. »

AdaCore se chargera de créer ce générateur de code Ada et C/C++. Cet outil ira au-delà d’offres comme Simulink, pour prendre en charge des solutions telles l’UML, SysML ou AADL. Il génèrera du code intermédiaire cohérent depuis ces différentes sources, afin de faciliter les processus de certification. À terme, tous les langages de modeling utilisés dans l’avionique, l’espace et l’automobile devraient être couverts. L’ensemble sera accessible sous licence open source.

Une plate-forme multidomaine

Si AdaCore s’octroie un rôle de catalyseur dans ce projet, de nombreux industriels font partie du consortium, comme Airbus, Atos, Continental, l’INRIA, Thales, etc.

Compatible avec de multiples outils de création de modèles, le générateur de code de Projet P et Hi-MoCo permettra d’aider l’industrie de l’embarqué à aller vers des solutions multidomaines (unifiées pour les secteurs de l’automobile, de l’avionique, de l’énergie, du spatial, etc.).

« La France (comme l’Allemagne) est très consciente des synergies possibles dans ce domaine, car les secteurs de l’avionique, de l’espace et de l’automobile y sont particulièrement développés, remarque Cyrille Comar. Le monde du modeling murit et a besoin de vraies solutions industrielles. »

Crédit photo : © DataCore


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur