AMD : Un gourou des réseaux à la tête des serveurs Opteron

Régulations

Suresh Gopalakrishnan quitte Extreme Networks pour rejoindre AMD, au poste de vice-président et directeur général de la division serveurs.

Il va occuper un poste qui n’est pas facile, tant la position d’Advanced Micro Devices (AMD) semble fragile après la cession de ses derniers outils industriels, la charge d’Intel qui a annoncé ces derniers mois une flopée de nouveaux Xeon pour serveurs, le rachat de Seamicro, et surtout la roadmap tendue d’AMD sur ce secteur, qui n’affiche pas de nouveauté avant la fin de l’année, voire plus sûrement le début de la prochaine !

Le recrutement de Suresh Gopalakrishnan à la tête de la division serveurs, et donc de l’une des lignes historiques des processeurs AMD, est pourtant un signe fort qu’entend donner Rory Read, CEO du groupe depuis août 2011, tant au marché qu’aux investisseurs.

Le patron recrute du beau monde

C’est d’ailleurs la troisième annonce majeure du CEO depuis sa nomination. En février, AMD annonçait l’acquisition de Seamicro et mettait un pied non plus dans la fabrication de processeurs, mais dans l’assemblage de serveurs. Plus tôt, en décembre 2011, AMD annonçait le recrutement de Lisa Su au poste de vice-président senior et directeur général de la division Global Business Units. C’est d’ailleurs à Lisa Su que Suresh Gopalakrishnan devra rapporter.

Ces deux nominations sont importantes dans la stratégie d’AMD. Lisa Su – une des plus fines connaisseuses des technologies des semiconducteurs qu’il nous a été donné de rencontrer – était précédemment la CTO de Freescale Semiconductors, après avoir usé ses bottes chez Texas Instruments et IBM Microelectronics. Elle a aujourd’hui la charge du devenir d’AMD dans les serveurs, le PC, le graphique et les consoles de jeux.

Suresh Gopalakrishnan, quant à lui, était jusqu’à présent le vice-président de l’Engineering d’Extreme Networks, où il a participé au développement, mais aussi à la production et au marketing des commutateurs Ethernet qui font la réputation de la marque. Précédemment, il a œuvré dans les mêmes domaines technologiques chez Riverstone Networks, Alcatel-Lucent, Cabletron Systems, Ligent, et ZSP Corp. Il a également été responsable du développement des chipsets (ensemble de composants d’une carte mère) des stations de travail PA-RISC de l’Integrated Circuits Business Division de HP. Que du beau monde.

AMD consolide des compétences

La période est cruciale pour AMD, en particulier sur les serveurs qui, à la différence du PC ou de la mobilité qui sont par trop victimes des marchés de masse, conservent encore quelques ressources de marges. Un domaine où l’on gagne de l’argent, cela se soigne ! En s’entourant de scientifiques du niveau de Lisa Su ou de Suresh Gopalakrishnan, Rory Read donne une orientation stratégique forte au groupe.

Face à la gamme des processeurs Xeon E5 d’Intel, les observateurs se demandent comment se comportera la future famille « Piledriver » d’AMD, attendue pour la fin de l’année. Suresh Gopalakrishnan n’y sera probablement pas pour grand-chose, mais il lui faudra monter au feu. Son parcours, technologique, mais au contenu diversifié, devrait pouvoir l’aider à affronter, avec AMD, la vague qui ne manquera pas de s’élever.

Crédit photo © Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur