AMD pousse Zen 3 sur les laptops en attendant les serveurs

ComposantsPoste de travail
AMD CES 2021

AMD a officialisé 13 processeurs Ryzen 5000 Mobile basés sur ses cœurs Zen 3. Et fait une première démo publique des EPYC qui exploitent la même microarchitecture.

Pour les annonces logicielles, on repassera : chez AMD, le CES 2021 aura été une affaire de hardware.

Le groupe américain a notamment officialisé sa gamme de processeurs Ryzen 5000 Mobile, destinés aux ordinateurs portables.
Principale évolution par rapport aux Ryzen 4000 Mobile présentés au CES 2020 : le passage de la microarchitecture Zen 2 (cœurs Renoir) à Zen 3 (Cezanne).

Le catalogue comprend 13 références, réparties en deux familles.
D’un côté, les H, qui embarquent de 6 à 8 cœurs. Ils se divisent en trois catégories : H (45 W), HS (35 W, avec la même fréquence Turbo que les H) et HX (45 W avec possibilité d’overclock).
De l’autre, les U, à 15 W, et dont certains restent sur des cœurs Zen 2.
Acer et ASUS font partie des constructeurs à avoir annoncé des PC équipés de ces processeurs. Chez le premier, c’est sur le Nitro 5. Chez le deuxième, sur le ROG Zephyrus G15.

tableau Ryzen 5000 Mobile

Il y a aussi du nouveau dans la série Ryzen 5000 Desktop, lancée au 4e trimestre 2020. AMD décline en l’occurrence deux modèles 105 W (les Ryzen 7 5800X et Ryzen 9 5900X) en version 65 W. Toujours avec 8 et 12 cœurs.

tableau Ryzen 5000 desktop

AMD ouvre ses Threadripper PRO

Sur la partie stations de travail, AMD annonce son intention d’élargir la vente des processeurs Threadripper PRO. Lenovo en avait jusqu’alors l’exclusivité sur sa ThinkStation 620.

tableau Threadripper PRO

On commence à voir émerger des cartes mères compatibles, fondées sur le chipset WRX80.
Par exemple chez Supermicro, avec la M12SWA-TF (en photo ci-dessous). Au format E-ATX, elle peut accueillir jusqu’à 1 To de RAM (DDR4-3200, 8 canaux) et possède 6 slots PCIe 4.0 x16. On en est à 7 sur la WRX80 de GIGABYTE et la WRX80 Pro WS Sage SE WIFI d’ASUS, dont on attend toutefois l’officialisation.

Supermicro AMD WRX80

Dans l’univers des serveurs, le CES aura été, pour AMD, l’occasion de faire une démo des puces EPYC de 3e génération, basées sur Zen 3. Pas de détails techniques, en revanche. On peut supposer que les configurations iront jusqu’à 64 cœurs et 128 voies PCIe 4.0, comme sur les Threadripper PRO.

Côté GPU, le partenariat annoncé à la mi-2019 avec Samsung commence à prendre forme. Le groupe coréen a tout du moins confirmé que son prochain flagship utilisera l’architecture RDNA d’AMD, pour laquelle il a pris une licence. Par « prochain », il faut entendre celui qui succédera à l’Exynos 2100, tout juste dévoilé.

Illustrations © AMD

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT