Analytique : IBM rachète i2

Sécurité

IBM a mis la main sur le britannique i2, spécialiste des solutions d’assistance dans le cadre des enquêtes criminelles.

Malgré ses bataillons d’ingénieurs, IBM est toujours à la recherche de ressources lui permettant d’innover. Notamment en matière de solutions de business intelligence face à la montée en volume des données. L’entreprise d’Armonk vient de s’emparer de l’éditeur britannique i2, spécialisé dans le développement de logiciels de décisionnel à destination des équipes d’enquêteurs et des analystes, en leur apportant des outils de collecte, traitement et gestion d’importants volumes de données. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé.

Basé à Cambridge au Royaume-Uni, i2 compte un portefeuille de 4.500 clients, avec des produits déployés dans 150 pays, dont le plus connu, Analyst’s Notebook, offre des fonctionnalités d’analyse et de visualisation assistées permettant de convertir rapidement des ensembles importants d’informations disparates en renseignements décisionnels dans le cadre d’opérations de prévention des crimes et du terrorisme, annonce ITespresso.fr.

i2 dispose également de bureaux aux Etats-Unis (Virginie, Arizona), au Canada (Ottawa) et en Australie (Canberra). Ce rachat devrait permettre à IBM de proposer à ses entreprises clientes des logiciels d’analyses pour le secteur public et privé dédiés à la lutte contre la fraude et la cyber-criminalité. Les 350 employés d’i2 rejoindront la division Software Group d’IBM.

Alors qu’il vient à peine d’invertir 387 millions de dollars dans Algorithmics, IBM poursuit donc ses investissements dans le domaine de l’analytique avec i2. De quoi renforcer ses offres logicielles visant à lutter notamment contre la fraude bancaire.

Selon IBM, cette acquisition d’I2 “va élargir le leadership d’IBM en aidant les clients à exploiter ces données, grâce au rajout des solutions d’intelligence de i2 et des capacités tactiques de recueil de ‘lead generation’ (contacts de prospection),  ce qui doit aider les villes, les nations, les organismes internationaux et les entreprises privées à combattre la fraude et les menaces contre la sécurité.
Et IBM de citer le FBI qui constate que le commerce de détail subirait 100 milliards de fraudes par an, rien qu’aux Etats-Unis.
La combinaison des solutions de i2 et des technologies avancées d’IBM portant sur la collecte et le rangement des données va s’imposer aux clients cherchant à renforcer la visibilité situationnelle (‘situational awareness’)  et établir des connexions entre des informations apparemment non reliées, parmi des océans de data“, explique Robert Griffin, CEO d’i2.
(…) “Les agences publiques ou privées auront ainsi la capacité de mieux collecter, analyser et traiter toutes les données pertinentes à leur disposition. Ces outils vont aider les analystes [enquêteurs, détectives…] à identifier rapidement des connexions, des modèles et des tendances dans des ensembles de données complexes et à modéliser facilement des données selon leurs hypothèses, dans un environnement procurant plus rapidement des résultats d’analyse, des rapports.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur