Apple a dévoilé son ‘iPhone’: beaucoup d’atouts. Mais…

Régulations

Inspiré du baladeur iPod, l’iPhone est un téléphone mobile à écran tactile
qui marque les premiers pas (prometteurs ?) d’Apple dans la téléphonie

Il était le produit le plus attendu ces derniers mois, au point de faire vibrer Wall Street ! Steve Jobs, le médiatique patron d’Apple, a enfin dévoilé à Macworld Expo son téléphone mobile iPhone.

Inspiré de l’iPod, le baladeur numérique d’Apple, il disposera donc de capacités pour télécharger et écouter de la musique.

Fin, son épaisseur est de 11,5 mm. Il dispose d’un écran tactile d’une diagonale de 3,5 pouces et d’un appareil photo numérique en 2 millions de pixels. Pas de boutons, pas de clapet, toutes les fonctions sont accessibles depuis l’écran tactile : il faudra s’y habituer, surtout pour les SMS. Il sera motorisé par le système d’exploitation Mac OS X, tout comme le Mac.

Il est GSM, Edge, Wi-Fi (802.11b/g) et Bluetooth 2.0 Enhanced Data Rate (EDR). Mais pas 3G. Il offrira la navigation Internet (avec une version mobile de Safari), la messagerie électronique en push à la manière du Blackberry, la recherche sur mobile, la cartographie avec Google Maps?

Il disposera d’une capacité de stockage de quatre ou huit gigaoctets de mémoires flash.

Deux modèles seront proposés lors de son lancement en juin prochain aux Etats-Unis : avec une capacité de stockage de 4 Go pour un prix de 499 dollars, ou en 8 Go pour 599 dollars.

Pour l’Europe, il faudra attendre le quatrième trimestre, et pour l’Asie en 2008.

Enfin, comme l’avait révélé une indiscrétion du Wall Street Journal, c’est bien l’opérateur américain Cingular Wireless (58 millions d’abonnés), filiale d’AT&T et déjà partenaire d’Apple sur la plate-forme de téléchargement iTunes, qui sera le partenaire d’Apple lors du lancement de l’iPhone aux Etats-Unis.

A la suite de l’annonce, le titre a bondi de plus de 8 % à Wall Street !

Apple confirme donc son entrée dans la téléphonie après l’expérience un peu loupée du RockR de Motorola qui intégrait iTunes.

La firme à la pomme compte sur son image et sur le succès planétaire de l’iPod (70 millions écoulés depuis 2001) pour s’imposer sur ce marché, via des accords multiples avec les opérateurs. Encore faut-il que les opérateurs jouent le jeu. Ces derniers pourraient tiquer sur le prix élevé de l’iPhone malgré l’attrait généré par la marque.

Par ailleurs, le cabinet Informa Telecoms & Media estime que l’absence de la 3G risque aussi de pénaliser les ventes du terminal en Europe. Informa invite d’ailleurs Apple à proposer un iPhone UMTS pour le lancement européen.

Pour autant, les objectifs sont raisonnables, Apple viserait une part de marché de 1% pour 2008, soit 10 millions d’unités. A titre de comparaison, Nokia a vendu 70 millions de music-phones en 2006…

D’ailleurs, le lancement réservé à un seul opérateur américain(Cingular) est une stratégie “compréhensible” afin que la production puisse monter en puissance, estime le cabinet.

Car la concuurence est loin d’être inactive. Si l’iPod est arrivé sur un terrain quasiment vierge, les music-phones sont intégrés depuis longtemps dans les stratégies des fabricants traditionnels. Nokia dispose de parts de marché importantes et Sony Ericsson centre également sa stratégie sur la musique et dispose d’un large éventail de références. La bataille s’annonce donc rude même si Apple possède de nombreux atouts.

Une interrogation demeure, cependant, Apple va-t-il conserver le nom ‘iPhone’ pour son téléphone ? Rappelons que la firme à la pomme s’est faite griller sur le poteau par Linksys, filiale de Cisco, qui a présenté voici quelques jours un téléphone mobile sous le nom ‘iPhone’. Un nom qui est aussi une marque, déposée aux Etats-Unis depuis 2000 par… Cisco System. Apple s’est contenté d’indiquer qu’il n’y a pas de concurrence entre son téléphone mobile et le téléphone internet de Linksys !

Mais il faudra bien trouver un accord. Cisco a indiqué qu’il a remis lundi soir à Apple une nouvelle ébauche de protocole en vue d’un éventuel accord d’utilisation de sa marque.

Nous sommes convaincus qu’avec son annonce publique d’aujourd’hui, Apple acceptera les conditions du document final et de la déclaration publique qui leur ont été adressés hier soir et qui abordent certains aspects manquant à ce jour“, a ajouté Linksys.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur