Apple veut distiller l’intelligence artificielle dans la mobilité et au-delà

AppsBig DataData & StockageMobilitéSmartphones
jeff-williams-apple

A Taïwan, Jeff Williams, COO d’Apple, a évoqué l’importance de l’IA dans toutes les strates technologiques. A commencer par l’iPhone X qui arrive.

Les entretiens publics avec les dirigeants d’Apple – Hors le CEO Tim Cook – sont rares. Par conséquent, on prête une oreille attentive aux déclarations de Jeff Williams.

Lundi, le Chief Operating Officer de la firme de Cupertino s’est exprimé à l’occasion de la célébration du trentième anniversaire du fournisseur de composants Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC).

En ayant la responsabilité de la chaîne d’approvisionnement pour concevoir les terminaux comme l’iPhone et l’Apple, il devait assister à cet évènement qui concerne l’un de ses partenaires stratégiques.

Des passerelles entre Apple et TSMC avaient été établies à partir de la fabrication de l’iPhone 4 en 2010.

Depuis, des liens de confiance ont été instaurés. A tel point qu’Apple a chargé son allié stratégique de produire 100% des processeurs intégrés dans sa nouvelle gamme de terminaux iPhone et iPad.

Un engagement qui a nécessité un investissement de 9 milliards de dollars pour moderniser en onze mois son usine de production de Tainan (sud de Taïwan), rapporte Reuters.

On parle en particulier de l’A11, présentée comme une puce alliant intelligence artificielle et d’IA avec unité de traitement de réseau neuronal (NPU ou Network Processing Unit en anglais).

L’A11 est exploitée dans le nouvel iPhone X, dont les pré-commandes vont commencer en fin de semaine. Une intelligence embarquée qui sera exploitée dans des fonctions sur le nouveau terminal haut de gamme comme Face ID (authentification par reconnaissance faciale).

Manier l’IA dans un sens large

Lors de son passage chez TSMC, Jeff Williams a évoqué l’importante de l’intelligence artificielle distillée dans toutes les strates technologiques.

“Il y en aura des morceaux dans les data centers, d’autres dans les terminaux mais nous manions déjà l’intelligence artificielle dans un sens large du terme et pas seulement la version des machines qui pensent par elles-mêmes.”

Déjà, lors de la dernière édition WWDC organisée en juin qui a réuni l’écosystème des développeurs d’Apple, la firme a mis l’accent sur l’exploitation de framework IA pour la conception d’apps disponibles sur iOS.

Objectif : transformer le téléphone en plateforme majeure de l’IA mais la révolution dépassera les terminaux mobiles.

On peut aisément considérer qu’Apple explore cette voie dans le cadre de son projet de conduite autonome Titan.

“Nous pensons que les librairies de développement dont nous disposons, les moteurs neuronaux, nous les placerons dans le téléphone, la montre connectée…Nous voyons ces choses comme une part gigantesque du futur”, a commenté Jeff Williams de passage chez TSMC.

Microsoft, Google, Facebook, sans compter sur les groupes chinois comme Baidu…Entre les différents géants du numérique, il est difficile de savoir quel acteur progresse le plus vite dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Néanmoins, le site média Quartz avait un avis tranché sur le sujet en juin. “Apple est-il un leader dans la recherche AI ? Non, selon la plupart des indicateurs”.

 

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur