Après le départ de Kevin Johnson, Juniper se cherche une nouvelle tête

Cloud

En même temps que l’annonce de résultats trimestriels encourageants, le spécialiste des réseaux enregistre le départ de son PDG, Kevin Johnson. La société cherche un successeur à cet ex-Microsoft arrivé en 2008.

Annonce surprise chez Juniper, qui en même temps que la publication de résultats trimestriels satisfaisants, a rendu public en fin de semaine dernière le départ de son patron, Kevin Johnson.

Arrivé en 2008 en provenance de Microsoft, où il dirigeait la division Platform & Services, ce dirigeant de 52 ans évoque une « décision personnelle, liée à un besoin de se recentrer sur des priorités personnelles ». Kevin Johnson restera en poste le temps que le conseil d’administration du spécialiste des infrastructures réseau lui trouve un successeur. La société indique avoir entamé la recherche du successeur de son CEO sur le départ.

Résultats en hausse

Après une passe difficile où la société avait annoncé le licenciement de 500 personnes, Juniper vient d’annoncer des résultats solides pour son second trimestre : le chiffre d’affaires affiche une progression de 7% (à 1,15 milliard de dollars, au-dessus des estimations des analystes) pour un bénéfice net de 97,9 millions de dollars (contre 57,7 M$ il y a un an). Des chiffres encourageants qui reflètent les investissements que consentent les opérateurs – les clients de Juniper – pour moderniser leurs réseaux.

Ces derniers mois, Juniper Networks a également enregistré le départ de Stefan Dyckerhoff, en charge de la division Platform & Systems, ainsi que de sa directrice marketing, Lauren Flaherty.

En complément : toute l’actualité de Juniper Networks


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur