Artik : Samsung met du MIPS dans l’Internet des Objets

ComposantsPoste de travail
Samsung ARTIK-1

Samsung présente ses modules IoT, les Artik. L’offre la plus compacte utilise la technologie Risc MIPS et non ARM. Une victoire pour Imagination Technologies.

Samsung profite de l’Internet of Things World de San Francisco pour lever le voile sur les Artik, des modules processeur dédiés spécialement au monde des objets connectés, avec des prix allant de 10 à 100 dollars.

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas la technologie ARM qui est utilisée pour le premier modèle, mais celle d’Imagination Technologies. De fait, l’Artik 1 embarque deux cœurs MIPS 32 bits de la gamme microAptiv.

Particularité intéressante, les deux cœurs fonctionnent à des vitesses différentes. Cadencé à 250 MHz, le premier se chargera des tâches les plus lourdes, alors que le second, à 80 MHz, permettra de réduire les besoins en énergie de l’ensemble.

Ce SoC est installé sur un module de petite taille (12 x 12 mm) comprenant des entrées sorties, 1 Mo de RAM, 4 Mo de stockage flash, une unité de chiffrement et du Bluetooth Low Energy. Il sera même possible de piloter un écran LCD en WVGA (800 x 480 points).

Plus puissant avec ARM ?

Samsung propose également d’autres offres Artik, plus puissantes, mais adoptant cette fois-ci des cœurs ARM.

L’Artik 5 comprend ainsi deux cœurs Cortex-A7 à 1 GHz, épaulés par 512 Mo de RAM et 4 Go de flash. Le tout sur un module de 29 x 25 mm. À peine plus gros – 29 x 29 mm – l’Artik 10 met la barre plus haute, avec 8 cœurs ARM (4 Cortex-A15 à 1,3 GHz et 4 Cortex-A7 à 1 GHz), 2 Go de RAM et 16 Go de flash.

À lire aussi :
Imagination concurrence Raspberry Pi avec une carte MIPS low cost
Des smartphones, tablettes et serveurs MIPS 64 bits pour 2016 ?
Firefox OS s’invite sur une tablette MIPS low cost


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur