Avec le GPU mobile du Logan, Nvidia sort ses griffes

Composants

Avec le GPU du Logan, SoC qui succèdera au Tegra 4, Nvidia entend bien surclasser la concurrence dans le domaine des GPU mobiles, démonstration et chiffres à l’appui.

Nvidia a dévoilé plusieurs vidéos à l’intention de ceux qui douteraient du potentiel graphique de sa future puce au nom de code “Logan” (Tegra 5), nom d’emprunt du super-héros Wolverine de Marvel (après respectivement “Kal-El” (Superman) et “Wayne” (Batman) pour les Tegra 3 et 4).

Un SoC qui carbure au Kepler

Logan sera le premier SoC de Nvidia à intégrer un GPU Kepler doté de 192 cœurs CUDA (sans précision de la fréquence d’horloge), soit un SMX. Nvidia a profité du Siggraph 2013 pour montrer une carte intégrant pour la première fois le silicium d’une première version de Logan. Aucune information n’a été donnée quant au processeur du Tegra 5.

Succédant à l’architecture Fermi, Kepler met en œuvre des groupes de plusieurs SMX contenant chacun jusqu’à 192 cœurs CUDA. La GTX 680 fut la première carte graphique basée sur l’architecture Kepler, tandis que le premier modèle grand public est apparu début 2013 avec la GeForce Titan.

A en croire les données de Nvidia, le GPU du Logan devrait être plus performant que celui de la PS3 (facteur proche de 1,7) ou encore qu’une GeForce 8800 GTX. En se référant à la courbe fournie par Nvidia, le Kepler mobile serait plus de 5 fois plus performant que le GPU PowerVR SGX 554MP4 de l’A6x qui équipe l’iPad 4.

Comparaison du GPU du Logan à d'autres GPU
Comparaison du GPU du Logan à d’autres GPU

Sachant que le GPU d’Imagination Technologies se caractérise par 76,8 GFLOPS (à 300 MHz), on peut tabler sur 384 GFLOPS (milliards d’opérations à virgule flottante par seconde), soit 2 GFLOPS par cœur CUDA.

Des performances par watt impressionnantes

Mais aussi musclé soit-il, le Kepler mobile ne serait rien sans un TDP à l’avenant. Sachant que la GeForce Titan consomme quelque 250 Watts, le pari semblait osé. Mais Nvidia évoque une enveloppe thermique de 2 Watts pour le Kepler du Logan.

TDP du GPU Kepler mobile
TDP du GPU Kepler mobile

Dans des conditions similaires de test, Nvidia indique une consommation 3 fois plus faible que celle du GPU PowerVR de l’A6x.

Dans ce secteur, le SoC Logan devrait encore gagner du terrain avec une finesse de gravure de 20 nm pour la version finale du Logan attendue au premier semestre 2014 (contre vraisemblablement 28 nm pour le silicium testé ici).

Tessellation pour des graphismes 3D saisissants

Si l’on ajoute le support des standards OpenGL ES 3.0, OpenGL 4.4, et DirectX 11 (rien n’est évoqué au sujet du Renderscript et de l’OpenCL), le GPU Kepler mobile du Logan pourrait marquer une rupture technologique pour la mobilité avec la promesse de performances graphiques supérieures à celle d’une console de toute dernière génération.

Kepler_fonctionnalités_avancées

La puce supporte des fonctionnalités aussi avancées que la tessellation grâce au support du DirectX 11 (les polygones sont décomposés en triangles adossés à une texture comportant des informations de hauteur (“displacement map“)) ou encore l’illumination globale.

Effet du "displacement map" de concert avec une tessellation
Effet du “displacement map” de concert avec une tessellation

Mais d’ici là, on peut penser que Qualcomm avec ses GPU Adreno, ARM avec ses Mali et Imagination Technologies avec les PowerVR devraient relever le défi.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur