Avec un guichet unique, l’administration en ligne fait peu neuve

Régulations

Le nouveau portail réunit tous les sites existants et donne accès à 600
formulaires

Le gouvernement poursuit la numérisation de son administration. Fort du succès des différents sites administratifs et des services comme la déclaration de revenus en ligne (5,7 millions en 2006), le Premier ministre a dévoilé ce mercredi un nouveau portail qui réunit tous les sites jusqu’à aujourd’hui disponibles.

Dommage que le nom de ce nouveau portail soit aussi alambiqué : www.administration24h24.gouv.fr. Le gouvernement promet un service ouvert 24 heures sur 24 donnant accès à 600 formulaires administratifs, doit deux tiers des démarches. Une centaine de démarches y seront ajoutées au premier semestre.

“Conformément aux voeux du président de la République, il sera enrichi tout au long de l’année 2007 pour donner accès à l’horizon 2008 àl’intégralité des démarches administratives de l’Etat”, a expliqué le Premier ministre.

Les serveurs sont-ils prévus pour tenir la charge ? On se souviendra des plantages du service de télédéclaration des revenus suite à l’avalanche de requêtes. Le portail a été suffisamment ouvert pour “éviter les embouteillages” des internautes, a promis le ministre délégué à la Réforme de l’Etat Jean-François Copé.

Dominique de Villepin a salué “une nouvelle étape dans la modernisation de l’Etat”. “Grâce à ce site, nous simplifions la vie des Français”, s’est réjoui le Premier ministre. “C’est la preuve que l’Etat se modernise et que la France est à la pointe de l’innovation et de la technologie”.

Une nouvelle étape sera franchie début 2008 avec l’ouverture du portail mon.service-public.fr. Les Français pourront alors ouvrir leur propre dossier administratif personnalisé sur Internet, un “coffre-fort électronique” qui permettra de transmettre directement les justificatifs aux administrations.

“Demain on n’aura plus besoin d’aller chercher dans la vieille commode de la salle à manger le papier qu’on ne trouve jamais. Tout sera sur le coffre-fort électronique”, ajoute Jean-François Copé.

L’e-administration doit faciliter la vie des Français mais aussi permettre à l’Etat de réaliser des économies. L’objectif d’économies de 200 millions d’euros sur les formalités des entreprises en 2007 “sera atteint et même dépassé “, selon le Premier ministre.

L’offre de services administratifs en ligne étendue, place la France à la 5ème place des e-administrations européennes, selon un communiqué de Matignon..

Selon une étude diffusée en juin dernier, 74% des Français se disent plus séduits par la facilité d’utilisation d’Internet que les canaux traditionnels tels que l’accueil physique ou le courrier. Ce résultat est le plus haut parmi les pays observés par Accenture: Japon, Canada, Etats-Unis, Danemark, France, Norvège, Finlande, Royaume-Uni, Irlande, Australie.

Selon Accenture, les Français qui se prononcent majoritairement pour l’usage des nouveaux canaux tels qu’internet, le SMS et le téléphone pour accéder aux services administratifs, souhaitent aller encore plus loin avec la possibilité par exemple de réserver une place de parking depuis un téléphone portable ou d’être informé des événements culturels de la ville via des kiosques électroniques.

Pour autant, la situation est “contrastée”, selon Accenture. Les Français estiment que les progrès en matière d’e-Administration sont encore insuffisants.

Quelques chiffres Plus de 31 millions de visites ont été comptabilisés sur www.service-public.frPlus de 5,7 millions de contribuables ont effectué leur déclaration de revenus en ligne contre 3,7 millions en 200530% des foyers qui déménagent ont utilisé le service « changement d’adresse en ligne »Plus des 2/3 des déclarations d’embauche sont faites en ligne depuis 2005 Plus de la moitié de la TVA est collectée en ligne (soit 80 milliards d’euros en 2005).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur