Banqueroute pour Calxeda, concepteur de puces ARM dédiées aux serveurs

ComposantsServeurs
puces-arm-2012

La start-up Calxeda n’aura pas eu les épaules assez solides pour tenir jusqu’à l’arrivée des composants ARM 64 bits. Elle se met en sommeil dans l’attente d’une hypothétique résurrection.

L’aventure semblait bien partie… et pourtant c’est la cessation d’activité qui est au bout du chemin pour Calxeda, start-up axée sur le développement de puces ARM dédiées aux serveurs.

La société, créée en 2008, avait réussi à lever près de 100 millions de dollars de fonds, puis à proposer des composants ARM 32 bits conçus spécifiquement pour le monde des serveurs, utilisés par Boston Limited, puis annoncés comme devant faire partie de la gamme Moonshot de HP.

C’est la non concrétisation du deal avec HP sous forme de produit et l’impossibilité de lever des fonds complémentaires qui auraient poussé Calxeda à cesser toute activité. La société cherche toutefois encore activement à résoudre ses problèmes financiers afin de relancer la machine.

Un mauvais positionnement

Les analystes estiment que Calxeda s’est lancé trop tôt sur le marché des puces ARM pour serveurs. Avis que nous ne partageons pas.

En effet, il est un domaine où les puces ARM 32 bits s’en sortent avec brio, celui des NAS (Network Attached Storage). Des serveurs de stockage qui ressemblent d’ailleurs de plus en plus à des micro-serveurs applicatifs. Un marché qui a fait le succès des Armada XP de Marvell.

Les équipementiers de datacenters, comme HP ou Dell, attendent pour leur part les puces ARM 64 bits. Leur proposer une offre 32 bits n’était donc ni adapté, ni viable à long terme. À bien des égards, cela a été perçu comme une façon d’attendre que les offres 64 bits émergent. Un pis aller qui n’a visiblement pas su convaincre les investisseurs.

Crédit photo : © Yakobchuk Vasyl – Shutterstock.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Aux ARM, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur