Barack Obama recevra un 'smartphone' ultra-sécurisé

Sécurité

Un possible nouvel arrivant s’inviterait à la Maison-Blanche: Sectera Edge. C’est un portable “blindé” qui pourrait équiper le 44ème président américain

Le nouvel homme fort des Etats-Unis est rassuré. Les services de sécurité l’ont finalement autorisé à utiliser son BlackBerry.

Barack H. Obama, inconditionnel de ce ‘smartphone’, s’est vu imposer une version sécurisée de son appareil.

Mais cet équipement ne serait pas suffisamment blindé, visiblement. Selon certains médias, dont Le Figaro.fr,le président américain pourrait être doté d’une arme redoutable : le Sectera Edge.

Il s’agit d’un ‘smartphone un peu spécial puisqu’il serait le seul certifié “sécurisé” par la très sérieuse National Security Agency. Produit par General Dynamics et facturé 3.350 dollars, le Sectera Edge (cf. notre photo) serait, à en croire son constructeur, le seul à pouvoir passer facilement d’un univers intégré crypté à un autre, libre, par simple pression d’une touche.

De plus, la machine est capable de crypter des conversations top secret et de gérer de façon sécuritaire des documents hautement confidentiels. Le magazine en ligne américain Atlanticavance cette piste sans pour autant avoir obtenu de confirmation de la NSA, ni de General Dynamics.

En attendant, la décision de permettre à Obama de conserver son téléphone personnel “constitue un compromis lui permettant de demeurer en contact avec les membres de son personnel cadre et un groupe restreint d’amis personnels“, a déclaré le porte-parole de la Maison-Blanche.

Une position médiane puisque l’utilisation du Blackberry suscite des inquiétudes pour la sécurité du président. Les informations, GPS utilisées par ces appareils pourraient être piratées et ainsi révéler, à quelques mètres près, l ‘endroit où se trouve son propriétaire.

Pourtant, RIM, constructeur des Blackberry, affirme suivre une politique de certifications indépendantes. Fin 2008, le canadien recevait une certification de la Fraunhofer Institute for Secure Information Technologie (Fraunhofer Institute SIT) en Allemagne. Plus récemment, RIM a reçu la certification Critères Communs (EAL 2+), un label international de sécurité.

On comprend mieux, dès lors, le débat soulevé par le ‘smartphone’ du président Web2.0. Ajoutez un soupçon d’amour-propre national (General Dynamics est américain, RIM canadien) le débat entre Sectera et Blackberry a le mérite d’être posé. D’autant qu’avec un tel client, le constructeur du Blackberry opère ici le meilleur “marketing produit” de l’Histoire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur