BMC Software: cap vers les 2 Mds de dollars ?

Réseaux

Chiffres records pour ce discret ‘éditeur de solution d’administration/ supervision: 1,7 milliard de revenus, avec +14% de ventes de licences

Lisbonne – Heureuse coïncidence, à deux jours de sa convention ‘World-users’ qui se tient les 20 et 21 mai dans la capitale portugaise, BMC Software annonce des résultats records pour son année fiscale 2008, au 31 mars : son chiffre d’affaires mondial s’établit à 1,73 milliard de dollars, soit une croissance de 10% par rapport à l’année fiscale 2007.

Ses ventes sur son 4ème trimestre fiscal sont en hausse de 11% par rapport à l’année précédente ; elles se rapprochent des 500 millions de dollars, à 467 millions.

Sa forte croissance se confirme notamment par une très forte progression de ses ventes de licences logicielles: elles ont progressé, mondialement, de +14%.

Commentaire de Bob Beauchamp, dg de la firme, “La croissance record de BMC atteste de la confiance du marché pour nos solutions. La forte adoption des plateformes BSM (Business Service Management) de BMC, ainsi que notre leadership dans l’Automatisation de Service, continueront de favoriser ces performances“.

Il ajoute: “Aucun de nos concurrents n’est à même de fournir une suite de solutions aussi complète, construite sur une architecture unifiée. Et nous voyons que le fossé entre nous et nos concurrents s’agrandit de plus en plus notamment grâce à l’intégration complète de BladeLogic et la préparation du lancement de la nouvelle génération de BSM.

BMC tire 40% de ses revenus de l’environnement ‘mainframes’ d’IBM. Ce dernier reste un partenaire stratégique – il est d’ailleurs l’un des principaux sponsors de cette convention ici à Lisbonne – alors que BMC concurrence directement la ligne de produits Tivoli de Big Blue.

Nous sommes effectivement partenaires et concurrents“, confirme Bob Beauchamp. “IBM nous achète beaucoup de solutions. Il fait partie de nos 20 plus gros clients. Mais il y a la réciprocité. Nous introduisons souvent IBM dans nos offres“.

La forte croissance de BMC repose sur son offre BSM (Business service management), sur l’héritage de la technologie de Remedy Software (acquise il y a 7 ou 8 ans) et sur les Service Automation (automatisation des services) , offre récemment et activement dopée par une acquisition très opportune, celle de BladeLogic.

Les Etats-Unis représentent toujours la majorité du chiffre d’affaires mondial (entre 50 et 55%) devant l’Europe qui pèse un peu plus de 40%). Les grands comptes restent la cible privilégiée: 75% des ventes sont signées avec des entreprises appartenant au classement des “Fortune 500”.

( A suvire )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur