Bourse : BT Group entraîne les télécoms à la hausse

Cloud

Séance du vendredi 23 mai : le calme s’instaure à la veille du Memorial Day, les places de marché restent prudentes

L’euro continue de monter face au dollar, et dépasse son niveau de lancement, 1,1747 dollar en janvier 1999. Si cette progression satisfait la Commission européenne et sa Banque Centrale, car elle favorise la maîtrise de l’inflation, ce n’est pas le cas pour les places boursières. Le CAC40 a perdu 0,21% à 2.897,16 points. Sur la semaine, l’indice vedette de la Bourse de Paris a perdu 3,26%.

Démonstration de l’influence du marché sur l’inflation, les prix au détail ont reculés en France de 0,2% en avril, ramenant la hausse à 2% sur l’année. En Allemagne, le taux d’inflation est tombé à son plus faible niveau depuis octobre 1999, pour un taux de 0,7% sur l’année. Enfin, pour la zone euro, l’indice harmonisé recule de 0,2% en avril, pour une hausse de 1,9% sur l’année. Wall Street se prépare à fêter le Memorial Day A la veille du Memorial Day, lundi, et d’un week-end de trois jours, la Bourse de New York a fini en légère hausse, dans un volume d’affaires faible. Le Dow Jones, prudent, a gagné symboliquement 0,09% à 8.601,38 points. L’indice Nasdaq des valeurs technologiques a gagné 0,17% à 1.510,09 points. Sur la semaine, les indices américains sont perdants, de 0,91% pour le Dow Jones, et 1,85% pour le Nasdaq. Le congrès américain a approuvé le plan de réduction d’impôts de l’administration Bush, pour 350 milliards de dollars. Il en a même accéléré le déploiement afin d’appuyer la relance de l’économie américaine. Les télécoms à l’honneur

BT Group, en publiant des résultats supérieurs aux attentes, a entraîné la plupart des valeurs télécoms à la hausse. France Telecom, qui progresse de 1,52% à 19,98 euros, et Orange, qui surprend avec une progression de 5,04% à 7,42 euros, ont profité de l’élan impulsé par l’opérateur britannique. Novell réduit sa perte. Avec un chiffre d’affaires en progression à 276 millions de dollars pour son deuxième trimestre fiscal clôt le 30 avril, l’éditeur accuse un déficit net de 28,6 millions de dollars, contre 173,45 millions un an plus tôt. Les investisseurs ont dû préalablement intégrer le succès attendu du jeu Enter the Matrix d’Infogrames/Atari. Malgré l’annonce du départ en trombe des ventes de ce titre sur tous les supports, PC et consoles, avec plus d’un million d’exemplaires, la valeur Infogrames, emportée par le marché, a chuté de 0,35% à 5,75 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur