Bourse : Capgemini, l’Allemagne, et l’heure des publications

Cloud

Malgré l’orientation baissière de Wall Street à l’ouverture, les places boursières européennes ont fait preuve de résistance, et terminent dans le vert. Les valeurs technologiques souffrent suite à l’affaire Capgemini, et malgré les nouveaux projets de consolidation parmi les équipementiers télécoms

Le départ précipité et imposé de Pierre Danon, le directeur général adjoint de

Capgemini (lire la Bourse de vendredi et notre article de ce jour), a plongé les investisseurs dans l’expectative. Et le titre a chuté dans le rouge, avec un recul de -1,28%. Le numéro deux du groupe a en effet été recruté il y a à peine six mois pour redresser les activités américaines, largement déficitaires. Le marché s’interroge donc sur les conséquences du départ pour le devenir de Capgemini ? La prudence s’impose aux marchés, la saison des publications de résultats trimestriels va débuter de l’autre côté de l’Atlantique. La Bourse de Paris ouvre la semaine sur une note positive. Le CAC40 gagne 0,16% à 4.536,22 points. La Bourse de New York recule sous l’onde de choc Delphi, la spinn-off de General Motors placée sous la protection du Chapter 11 (dépôt de bilan). La chute est spectaculaire, Delphi s’est effondrée de -70% ! Le Dow Jones recule de -0,52% à 10.238,76 points, et le Nasdaq de -0,55% à 2.078,92 points. Le cours du baril de pétrole continue de se contracter, à 61,05 dollars au Nymex à la clôture de Paris. L’arrivée au pouvoir en Allemagne d’Angela Merkel, et la recherche d’une coalition ? avec les sociaux démocrates de Gerhard Schröder ? – par la future chancelière, risquent de peser sur l’économie européenne. Déjà l’euro se replie face au dollar, à 1,2058 dollar pour 1 euro à la clôture de Paris. Les technos sont à la peine. A l’image de STMicro qui recule de -2,10%, Thomson -1,98%, son plus bas de l’année, UbiSoft -0,73%, Steria -0,71%, Gemplus -0,44%. Quelques beaux parcours, cependant, Infogrames gagne 4,61%, Dassault Systèmes 1,78%, GFI Informatique 1,77%, Iliad (Free) qui se redresse avec 1,61%, ou Atos Origin 1,47%. Alcatel profite de la rumeur du rachat du britannique Marconi par le suédois Ericsson pour tirer son épingle du jeu et gagner 0,65%, à l’image des équipementiers télécoms européens. A Wall Street, les semiconducteurs sont à la baisse après le profit warning de Xilinx sur son chiffre d’affaires pour le trimestre écoulé. Le titre plonge de -16,04%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur