Bourse : du rififi à la direction de Capgemini

Cloud

Les places boursières européennes terminent la semaine sur une nouvelle note négative. Les tentatives de redressement ont été vaines, les télécoms, après l’avertissement du britannique C&W, ont tiré les marchés vers le bas. Les technos se sont affichées à la baisse !

Dans l’incertitude sur le devenir du numéro deux du groupe,

Capgemini c’est replié de -2,19%. Pierre Danon, directeur général adjoint et responsable de la division américaine, est en effet candidat à la présidence du directoire de Accor. Cette information, révélée par Le Figaro du 30 septembre, a surpris le groupe, qui s’est engagé à ne pas réagir avant la fin de la semaine. C’est donc après la clôture de Paris que Capgemini a annoncé qu’il se séparait de son directeur général adjoint. “Le Groupe constate que les conditions nécessaires à son maintien à un poste d’autorité dans le Groupe ne pourront plus être réunies, en dépit du souhait exprimé par ce dernier de poursuivre sa mission. En conséquence, il a été décidé de mettre fin à ses fonctions à compter de ce jour“. La Bourse de Paris a échoué dans ses tentatives de terminer la semaine en territoire positif. Le CAC40 a reculé de -0,18%, à 4.528,79 points, et cède -1,55% sur la semaine. Les marchés avaient pourtant bien accueilli les chiffres de l’emploi américain, qui affichent une perte de 35.000 emplois en septembre, là où les économistes tablaient sur un chiffre nettement supérieur de 150.000 suppressions. Une preuve de l’impact modéré de l’ouragan Katrina, pour l’instant tout du moins ! Phénomène inverse à la Bourse de New York, où les chiffres de l’emploi ont apporté une bouffée d’oxygène qui a permis au marché de se redresser et de terminer la semaine sur une note légèrement positive. Le Dow Jones gagne 0,05% à 10.292,31 points, et le Nasdaq 0,30% à 2.090,35 points. Wall Street n’attendait qu’un prétexte pour se redresser, mais les investisseurs ne sont pas dupes, la faible ampleur des chiffres révèlerait plutôt une anomalie du côté du ministère du Travail? Le rebond des marchés US est d’ailleurs très symbolique. Le baril de pétrole brut a enregistré un léger rebond, à 61,84 dollars le ‘light sweet crude‘, le brut léger, au Nymex. Le dollar continue de se replier, à 1,2127 dollar pour 1 euro. Son redressement en début de semaine n’aura fait qu’illusion. A la Bourse de Londres, l’opérateur télécoms Cable & Wireless a lancé un avertissement sur ses résultats (lire notre article) et dévisse de 14,11%. Comme nous l’anticipions, il entraîne dans sa chute les opérateurs européens, le secteur des télécoms, et les marchés. Les valeurs technologiques reculent? Iliad recule de -3,29%, Alten -1,40%, Atos Origin -1,28%, Dassault Systèmes -1,19%, Sony -0,80%, Alcatel -0,74%, France Télécom -0,67%, Thomson -0,46%, Altran -0,44%. A noter que STMicroelectronics a progressé de 0,63%. A Wall Street, le géant des medias News Corp, du milliardaire Rupert Murdoch, recule de -0,88% après la plainte déposée contre le groupe et son p-dg par des investisseurs institutionnels. Ils s’estiment avoir été abusés par des promesses non tenues lors du transfert du siège du groupe de l’Australie vers les Etats-Unis. L’annonce de l’accélération du rythme des sorties de films de Pixar (à chaque sortie un succès, Toy Story, Nemo, Les Indestructibles, etc.) a rassuré les marchés. Le titre a bondi de 8,40%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur