Bourse : Eisner quitte Disney

Cloud

Entraînées par l’orientation baissière de Wall Street à l’ouverture, ce mercredi 22 septembre, les places boursières européennes plongent de concert, alors que le cours du brut ne cesse de monter

Désavoué par son conseil d’administration à la suite de la fronde menée par Roy Disney, avec un vote à 43% contre lui, Michael Eisner n’avait plus sa place au sein du groupe Disney qu’il dirige. Il quittera dont son poste de P-dg avant la fin juin 2005, avant même la fin de son mandat !

Son départ est largement demandé depuis plusieurs mois, tant par les actionnaires du groupe que par les salariés et clients. La rupture du partenariat avec le studio Pixar, auteur des meilleurs résultats au cinéma et en vidéo que Disney ait jamais connu n’aura fait que précipiter le mécontentement, et son départ. La perspective de voir enfin arriver du sang neuf profite au titre des deux côtés de l’Atlantique, et en particulier à Paris où Eurodisney, en passe d’aboutir dans ses négociations sur sa dette, gagne 3,13%. Perte de parts de marché et avertissement sur son franchisé, le marché à sanctionné Carrefour, qui a entraîné la Bourse de Paris dans sa chute, qui pourtant n’en demandait pas temps sur un marché à la baisse. Le CAC40 perd 1,05% à 3.692,11 points. La barre des 3700 points est une nouvelle fois franchie à la baisse. La Bourse de New York a confirmé le mouvement baissier initié en début de séance, et termine en forte baisse. Le Dow Jones recule de 1,33% à 10.109,18 points, et le Nasdaq de 1,85% à 1.889,71 points, avec une activité qui reste très calme. Le cours du baril de pétrole brut, qui s’est envolé à 48,35 dollars, ne fait qu’attiser la tendance, d’autant que le baril à 50 dollars semble acquis et que les 60 dollars pourraient suivre ! Passée la forte baisse de la veille à la suite des commentaires de la Fed, le dollar se reprend et repasse sous la barre des 1,23, à 1,2257 dollar pour 1 euro. STMicroelectronics repart en forte baisse après que Morgan Stanley ait dégradé sa note sur le fabricant européen de semi-conducteurs, dont le titre chute de 2,57%. Le changement de direction à la tête d’Altran profite au groupe d’ingénierie informatique, qui gagne 3,66%. Steria suit avec l’annonce de projets de rachats en Allemagne, et progresse de 2,66%. Les commentaires de Deutsche Bank sur Cisco ont eu raison du titre, qui recule de 3,51%. La banque d’affaires a abaissé sa recommandation sur l’équipementier Internet, et révisé ses objectifs de cours à la baisse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur