Bourse : le marché salut Capgemini

Cloud

Nouvelle journée favorable aux valeurs des services informatiques, à la suite de Capgemini. Entre la Fed qui relève ses taux directeurs, la BCE qui maintient les siens et le coup de pouce des stocks pétroliers US, la Bourse se maintient dans le vert !

Chiffre d’affaires trimestriel supérieur aux attentes pour

Capgemini, mais aussi ‘Boster’, son plan de restructuration de sa division américaine, ont rassurés les investisseurs. La société de services informatiques progresse de 1,71%, même si le redressement de sa filiale est reporté à 2006. Effet secondaire de l’accueil réservé à Capgemini, le secteur des services informatiques se redresse, à l’image du surprenant Sopra qui bondit de 7,20% ou de Steria qui progresse de 3,66%.. La Bourse de Paris a accueilli avec enthousiasme les bons chiffres de l’économie américaine publiés ce mercredi. Le CAC40 gagne 0,80% à 3.987,63 points. Quatrième séance consécutive en hausse, la barre des 4000 points est en vue. La Bourse de New York continue de progresser sur des indices plutôt positifs. Le Dow Jones progresse de 1,24% à 10.384,64 points, et le Nasdaq 1,41% à 1.960,38 points. Wall Street s’est montrée doublement rassurée, par les commentaires de la Réserve fédérale sur l’évolution de l’inflation, ainsi que par les stocks de pétrole, en augmentation. En réponse, la Banque centrale européenne a reconduit à l’identique son dispositif monétaire, avec un taux de refinancement maintenu à 2%. Rassurants aussi les indices des directeurs d’achats dans le secteur non-manufacturier : aux Etats-Unis l’indice ISM (Institute for Supply Management) ressort en baisse de 1,4 points à 61,7, mais au-dessus des attentes des économistes ; en Europe le PMI équivalent se maintient au dessus de la barre d’équilibre, à 52,8. Iliad, la maison mère de Free, surfe sur la vague de ses résultats et bondit de 4,67%. Thomson profite du climat favorable aux valeurs technologiques, et gagne 2,77%. Le géant américain des médias Time Warner a publié des résultats meilleurs qu’attendus. Vivendi Universal en profite pour gagner 1,86%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur