Bourse : le plongeon de Microsoft a entraîné les technos dans le rouge

Cloud

La déception des résultats de Volkswagen en Europe et Microsoft en Amérique du Nord ont pesé sur les places boursières qui ont terminé la semaine dans le rouge. Les technos se sont repliées dans le sillage de Microsoft

Les résultats de

Microsoft au premier trimestre ont profité des ventes de logiciels pour serveurs, en particulier SQL Server 2005, et de la console de jeux Xbox 360. Mais le premier éditeur mondial a publié des prévisions jugées décevantes et le titre a dérapé à Wall Street, et plongé de -11,38 %, entraînant dans sa chute les valeurs technologiques des deux côtés de l’Atlantique et une partie des marchés. La Bourse de Paris a suivi le mouvement baissier engagé par la Bourse allemande, à la suite de la publication des résultats décevants du constructeur automobile Volkswagen, et le Nasdaq avec Microsoft. Le CAC 40 termine la semaine sur un repli de -0,48 % à 5.188,40 points. A la Bourse de New York, les résultats de Microsoft ont occulté le reste de l’actualité économique, pourtant plus favorable, et maintenu les indices dans le rouge. Le Dow Jones a perdu -0,14 % à 11.367,14 points et le Nasdaq -0,95 % à 2.322,57 points. Sur la semaine, à Paris le CAC 40 s’est replié de -1,22 %. A Wall Street, si le Dow Jones a enregistré une légère progression de 0,18 %, mais le Nasdaq s’est replié de 0,87 %. Le PIB (produit intérieur brut) américain a créé la surprise avec la publication en première estimation d’une forte progression de 4,8 % au premier trimestre. En revanche, l’indice de confiance du consommateur américain (87,4 en avril) calculé par l’Université du Michigan et l’indice PMI (57,2) de la Réserve fédérale de Chicago se sont inscrits à la baisse. Le dollar, sous pression depuis le G7, continue de se replier, à 1,2631 dollar pour 1 euro à la fermeture de Paris, malgré le PIB? Le conflit géopolitique en Iran et le relèvement du taux de la Banque de Chine ont retourné la tendance sur le cours du pétrole, qui est venu se replacer un temps au dessus des 72 dollars le baril de brut léger pour terminer à 71,75 dollars. L’effet Microsoft n’a fort heureusement pas pesé sur tout le monde. Gemplus a gagné 2,58 %, Ubi Soft 1,74 %, Axalto 1,71 %, Atos Origin 0,59 %, Sopra Group 0,14 %; Iliad 0,06 %. En revanche, Business Objects a perdu -3,34 %, STMicroelectronics -2,41 %, Soitec -2,38 %, Alcatel -1,72 %, Oberthur -1,36 %, Steria -1,24 %, Altran -1,12 %, Thomson -0,73 %, Capgemini -0,73 %, GFI Informatique -0,72 %, France Télécom -0,54 %, Alten -0,33 %, Dassault Systèmes -0,23 %. A Wall Street, l’effet Microsoft a pesé sur les technos. HP a perdu -2,38 %, Oracle -2,28 %, Applied Materials -2,13 %, IBM -1,84 %, Amazon.com -1,48 %, Yahoo -1,27 %, eBay -0,92 %, Electronic Arts -0,87 %, Adobe -0,63 %, Intel -0,50 %, Google -0,50 %, Cisco -0,14 %. A l’inverse, Apple a gagné 1,49 %, Dell 1,01 %, Sun 1,01 %, Symantec 0,61 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur