Bourse : le rebond technique d’Infogrames

Cloud

Une semaine boursière à oublier, les Bourses européennes ont affiché cinq séances consécutives à la baisse. Le pétrole continue de dicter sa loi, et les consommateurs américains dépriment. Infogrames et STMicro se distinguent parmi les technos

En annonçant le rachat des actifs d’Humongus (

propriété intellectuelle de personnages et environnements éducatifs) à sa filiale américaine Atari, par le biais d’une émission de titres, Infogrames fait d’une pierre deux coups : il répond aux besoins de trésorerie des sa filiale et offre une opportunité aux investisseurs de redresser quelque peu le titre. Mais l’opération – émission d’actions pour environ 3,3% de son capital, soit un peu plus de 9 millions d’euros – pourrait aussi avoir un effet inverse sur le titre, l’acquisition entraînera inévitablement une dilution du résultat. La Bourse de Paris continue son repli, le CAC40 a abandonné -0,82% à 4.342,70 points ce vendredi 26 août, cumulant sur la semaine une baisse de -3,24%. Une semaine bien décevante, qui aura effacé une partie des gains accumulés depuis juillet. La Bourse de New York s’affiche elle aussi à la baisse, entre le pétrole, les consommateurs et la déclaration d’Alan Greespan, le président de la Fed. Le Dow Jones recule de -0,51% à 10.397,29 points, et le Nasdaq -0,64% à 2.120,77 points. Le président de la Réserve fédérale américaine (Fed) a souligné la vulnérabilité de la hausse du pouvoir d’achat actuellement permise par la hausse des actifs tels que les investissements boursiers ou l’immobilier. L’indice de confiance du consommateur américain, calculé par l’Université du Michigan, encaisse un recul nettement plus fort que prévu, à 89,1, alors que les analystes attendaient 92,7. La pression très médiatique sur l’énergie avec le pétrole explique en partie cette chute inattendue. Le dollar s’est légèrement raffermi sur les propos d’Alan Greenspan, sans que ceux-ci n’aient d’effet durable. Le billet vert termine à 1,2279 dollar pour 1 euro. Avec les records qui s’enchaînent, 68 dollars le baril de pétrole brut jeudi, la facture pétrolière ne cesse de s’alourdir. Même à 66,13 dollars le baril en fin de séance ce vendredi, le repli n’est pas significatif, d’autant que certaines compagnies pétrolières ont évacué leurs plates-formes off-shore dans le golfe du Mexique avec l’arrivée de l’ouragan Karina. Les valeurs technologiques suivent un rythme de va et vient, accompagnant la tendance boursières, mais pour ses valeurs vedettes en enchaînant le vert et le rouge afin de viser l’équilibre. Côté gains : Dassault Systèmes gagne 1,40%, Iliad (Free) 1,10%, Axalto 1,00%, UbiSoft 0,53%, Gemplus 0,50%, Atos Origin 0,09%. Côtés pertes : Vivendi Universal recule de -1,33%, GFI Informatique -1,14%, France Télécom -0,98%, Business Objects -0,96%, Capgemini -0,86%, Sopra Group -0,84%, Thomson -0,60%, Alcatel -0,42%. Soitec bondit de 3,85%, le titre regagne du terrain perdu en l’absence de commentaires d’Intel sur l’adoption du SoI (silicium sur isolant). Le géant des semi-conducteur mise pour le moment sur sa propre technologie de ‘strained silicon‘ (silicium étendu). STMicroelectronics se replie de -1,48% sur la rumeur publiée par Repubblica de la cession des parts du groupe détenues par Finmeccanica, groupe de défense italien. Ce dernier chercherait à financer un projet aéronautique en Russie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur