Bourse : quand KPMG se retire, Atos Origin chute

Cloud

Séance du vendredi 26 septembre : la prudence s’installe, à la suite de six mois jugés un peu élevés, et à la veille d’un mois très attendus sur les publications de résultats trimestriels

L’approche de la période de parution des comptes trimestriels incite à la prudence, d’autant que les indices macroéconomiques sont contradictoires. Le bilan des six derniers mois est bon, trop peut-être, ce qui, pardoxalement -par crainte d’euphorie?- soulève des inquiétudes et incite aux prises de bénéfices, en particulier sur les valeurs technologiques.

L’Opep, en prenant la décision de réduire sa production à partir du premier novembre, a soufflé un vent de fraîcheur et d’inquiétude supplémentaire sur le marché. S’il fallait le démontrer, la progression du marché obligataire et le recul du dollar suffiraient.

Aux Etats-Unis, la hausse de l’essence, le taux du chômage qui reste élevé et le bourbier irakien pèsent lourdement sur le moral des ménages. Contre toute attente, l’indice de confiance du consommateur a diminué en septembre. Pourtant, cette consommation des ménages continue de soutenir la croissance, qui, selon certains économistes, pourrait dépasser les 4% sur la fin de l’année.

Autre facteur de croissance, au moins pour les Etats-Unis, la hausse de 45,8% des dépenses militaires, la plus forte depuis 1951 et la guerre de Corée. La question n’est donc plus de savoir s’il y a reprise, mais plutôt redémarrera-t-elle réellement? Et quand les entreprises mettront-elles fin à leur politique d’escalade à la rentabilité par la réduction de leurs effectifs ? En clair, à quand la reprise d’activité traduite par une reprise des embauches ?

Semaine boursière en retrait

Le marché boursier a enregistré une forte baisse sur la semaine. Le Dow Jones, qui a terminé vendredi sur un recul de 0,33% à 9.313,08 points, a perdu 3,4% sur la semaine. Mais ce sont encore une fois les valeurs technologiques qui enregistrent la plus forte fluctuation. Le Nasdaq a perdu 6% sur la semaine, et cède 1,38% vendredi, à 1.792,10 points.

Les places boursières européennes peinent à se maintenir à niveau, et cèdent sous la pression américaine. A la Bourse de Paris, le CAC40 a enregistré sa sixième séance consécutive à la baisse, dans le sillage de Wall Street: il a perdu 0,43% à 3.216,76 points.

Actualité de ce vendredi 26/09

Alstom confirme la vente de sa division transmission et distribution (T&D) au groupe nucléaire Areva, pour 950 millions d’euros. L’opération de cession de la division la plus rentable d’Alstom était attendue depuis juillet. Alstom vient d’échapper de justesse à la faillite avec le bouclage d’un plan de refinancement de 3,2 milliards d’euros, dont une forte participation de l’Etat, approuvée par la Commission européenne car elle ne prend plus la forme d’une entrée en capital.

Valeur vedette et moteur des SSII européennes sur la semaine après le rachat de Sema, Atos Origin chute fortement sur l’annonce par KPMG de la cession de la totalité de sa participation dans le groupe, 1,8 million d’actions soit 3,9% du capital.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur