Bourse : Telecom Italia Mobile, un opérateur qui gagne de l’argent !

Cloud

Séance du mercredi 23 juillet: nouvelle séance hésitante, la Bourse de Paris repasse en territoire négatif, tandis que le marché américain joue la morosité

Une nouvelle séance hésitante, durant laquelle la publication de résultats positifs n’aura pas suffi à rassurer. Le CAC40 est reparti à la baisse, perdant 0,10% à 3.089,41 points, sous l’impulsion de la Bourse de New York à l’ouverture.

Wall Street a cependant su inverser la tendance en fin de séance, et termine an territoire positif. Le Dow Jones gagne 0,39% à 9.194,24 points, et le Nasdaq 0,77% à 1.719,18 points. Surmontant les déceptions de Boeing, qui révise ses prévisions à la baisse (commandes, livraisons, chiffre d’affaires et bénéfices), et AOL Time Warner qui déçoit, les investisseurs américains ont finalement porté leur attention sur les bons résultats d’Amazon, et le projet de Kodak de supprimer des emplois. Telecom Italia Mobile continue d’évoluer avec un comportement atypique, et démontre une nouvelle fois que l’on peut être un opérateur télécoms mobile, et être rentable. Sur le premier semestre, le chiffre d’affaires du groupe a progressé de 6,7% à 5,5 milliards d’euros, et son bénéfice opérationnel de 8,4% à 1,8 milliards d’euros. AOL déçoit ! La filiale internet d’AOL Time Warner n’en fini pas de perdre des abonnés aux Etats Unis, et à un rythme nettement supérieur aux prévisions. Cependant, dans l’ensemble, les résultats du groupe sont en ligne avec les attentes. L’équipementier télécoms Lucent a confirmé son ‘profit warning’ en publiant ses résultats pour son troisième trimestre fiscal. Malgré une forte chute de son chiffre d’affaires, le groupe semble avoir en partie maîtrisé ses pertes, qui en un an sont passées de 8 milliards de dollars à 254 millions de dollars. Le retour aux bénéfices est attendu pour la fin de l’année. Le titre Eastman Kodak, dont le bénéfice est en chute libre mais supérieur aux résultats attendus, a rebondi à l’annonce d’une nouvelle réduction d’effectifs, 6% à 9% du personnel, soit 4.500 à 6.000 emplois supprimés. Sun Microsystems n’en fini plus de s’effondrer. Les ventes du troisième fabricant mondial de serveurs ont enregistré leur neuvième trimestre d’affilé en recul, et son bénéfice trimestriel a chuté de 80%. Le trite a perdu plus de 19% en cours de séance. Quant à Amazon, le libraire en ligne a joué les vedettes en relevant ses objectifs après un accroissement de ses ventes et la réduction de sa perte. A Wall Street, le titre a gagné plus de 15% en cours de séance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur