Bourse: Wall Street se remet du séisme, Paris limite la casse

Cloud

L’ouragan semble passé, après le krach avéré de ce lundi 15 septembre. La Fed va financer l’assureur AIG

La tension a persisté ce mardi 16 septembre, au lendemain d’un krach, officiellement enregistré. Mais Wall Street est parvenu à se rétablir, en anticipant, de peu, une issue heureuse pour le géant américain de l’assurance AIG, et même une sortie moins deshonorable pour Lehman Brothers, dont l’activité ‘Business services’ est finalement reprise par la banque britannique Barclays.

AIG, pilier de l’assurance aux Etats-Unis, échappe à la faillite grâce à un prêt de 85 milliards de dollars consenti par la Fed (Réserve fédérale américaine), en dernière minute, tard dans la soirée, après la cloture de la Bourse de New York: un sauvetage arrangé, politiquement bien joué.

Tout le monde a bien enregistré que la fermeture de ce colosse de l’assurance aurait eu des répercutions quasi catastrophiques sur toute l’activités assurance et réassurance dans le monde entier.

Wall Street s’est partiellement redressée ce 16 septembre, malgré l’annonce de la Fed qui refuse de baisser son taux directeur à 2%.

Le Dow Jones a regagné +1,3%, soit 141,51 points, à 11.059,02.

Le Nasdaq (valeurs technologiques), a suivi avec +1,28% à 2.207,90.

Les valeurs financières ont rebondi de plus de 6% en moyenne, avec même +9% pour la Morgan Stanley, deuxième banque d’affaires américaine qui a annoncé des résultats trimestriels moins mauvais que prévus. De même, Goldman Sachs a repris un peu d’oxygène, car la chute de 70% de ses bénéfices trimestriels par rapport à 2007, est moins sévère que prévue…

Côté des valeurs technologiques, le marché a bien accueilli les propos du directeur financier de HP (Hewlett Packard) qui s’est dit “très confiant” pour ses objectifs trimestriels (malgré l’imputation de 1,7 milliard de dollars découlant de la suppression de 24.600 emplois sur 3 ans chez EDS (Electronic Data Systems), récemment acquis par lui, et dans ses propres rangs, . L’action HP a bondi de +6,8% à 48,41 dollars.

Wall Street a également profité d’une nouvelle détente des cours du pétrole, le baril de brut léger US a encore baissé (-5%) à 91,15 dollars.

La situation reste pourtant très précaire. Ainsi, le p-dg de Dell a déclaré observer un ralentissement de la demande mondiale en matière de technologies; d’où une forte baisse de sa cotation -11,2% à 15,98 dollars.

Autre alerte : la chaîne de magasins d’électronique Best Buy a accusé une nt à elle une contraction bien plus forte que prévu de son bénéfice trimestriel en raison d’une augmentation des dépenses consacrées à ses points de vente, et le titre a clôturé en repli de 2,8% à 42,46 dollars.

Un vent de panique a soufflé un peu partout dans le monde.

A Moscou, l’indice Micex a clôturé en forte baisse, -17,45%, après des suspensions de séance et l’indice RTS a décroché, -11,5% après des suspensions de séance là aussi mais sans réouverture…

Les places asiatiques ont toutes fini en baisse mardi.

Les places européennes ont limité les dégats.

Francfort, l’indice Dax a reculé de -1,63% à 5.965,17 points. Londres a perdu -3,43%, notamment à cause du titre de la banque HBOS en déroute. Zurich a perdu -2,97%, Milan a reculé de -2,85%, Madrid a s’est raccroché aux branches en cédant -0,11% alors qu’Oslo a décroché de -5,78%.

La Bourse de Paris a encore baissé mais a limité son recul: le CAC 40 a fini en baisse, de -1,96% à 4.087,40 points, dans un volume de 9,03 milliards d’euros échangés.

Les banques françaises, ainsi que l’assureur Axa, ont reconnu une exposition directe limitée à la dette de Lehman Brothers et AIG: 300 millions d’euros d’exposition pour AXA, 250 millions pour le Crédit Agricole…

France Télécom a fini en tête des hausses du CAC (+4,22% à 20,025 euros). L’opérateur privilégie des acquisitions de taille modeste, après avoir renoncé à surenchérir sur le groupe nordique TeliaSonera.

En revanche, Alcatel-Lucent a décroché de -4,01% à 3,443 euros après avoir enregistré lundi une des rares hausses (+0,34%) du CAC 40, qui avait chuté de plus de 3%.

A noter le redressement spectaculaire d’Atos Origin : lanterne rouge hier,

_ _ _

A Paris, évolution des cours, ce 16 septembre 2008, en valeur, et évolution par rapport au 15 septembre (en pourcentage) . en hausse:

Atos Origin: 34,12 +5,67%

France Télécom: 20,02 +4,22%

Sopra: 48,15 +0,71%

Iliad (Free): 65,40 +0,66%

Capgemini: 35,33 +0,13%

Neuf Cegetel: 35,90, inchangé 0,00%

. en baisse:

Dassault Systèmes: 38,88 -0,31%

GFI: 4,19 -0,71%

Altran: 5,42 -0,73%

Steria: 18,05 -1,26%

Alten: 21,87 -1,62%

STMicroelectronics: 8,56 -1,70%

Ingenico: 17,46 -2,78%

Gemalto: 26,31 -3,31%

Soitec Silicon: 4,37 -3,74%

Alcatel-Lucent: 3,44 -4,01%

Oberthur Card Systems: 4,75 -4,43%

___


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur