Bouygues ‘boosté’ par les mobiles -mieux que le béton…

Cloud

La branche télécoms est désormais la plus importante du groupe

L’empire du béton, Bouygues, peut dire merci à sa filiale de téléphonie mobile car sans elle, le groupe boirait la tasse. L’entreprise annonce pour le premier semestre 2003 un résultat net part du groupe de 130 millions d’euros, à comparer avec un résultat de 116 millions d’euros l’année dernière à la même époque, soit une hausse annuelle de 12 %. Bouygues a fait nettement mieux que prévu, puisque les spécialistes n’attendaient en moyenne qu’un résultat net proche de 120 millions d’euros.

Bouygues Télécom est le premier contributeur du groupe en termes de profits. Au cours du semestre écoulé, la branche de téléphonie mobile a dégagé un résultat net de 70 millions d’euros, contre 57 millions d’euros pour TF1 et 26 millions pour Bouygues Immobilier. L’activité de construction arrive loin derrière, avec une perte nette de 11 millions d’euros au premier semestre. Succès du i-Mode La branche mobile a notamment été soutenue par le succès de l’adaptation française du i-Mode japonais permettant à l’entreprise de prendre des parts de marché. Bouygues Télécom a ainsi revu en hausse sa perspective de chiffre d’affaires en annonçant tabler sur des ventes de 3,28 milliards d’euros en 2003, contre une précédente prévision de 3,19 milliards. La croissance de l’activité télécoms devrait donc atteindre 12% cette année, c’est-à-dire la seule progression à deux chiffres des différentes branches de Bouygues.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur