Brocade et Arista dans la ligne de mire d’EMC ?

CloudData & StockageRéseauxServeursStockage

Une note d’analystes suggère qu’EMC pourrait s’intéresser au rachat de Brocade ou d’Arista. Une brique réseau utile après le départ de Cisco de la joint-venture VCE.

Toni Sacconaghi et Pierre Ferragu, consultants pour Bernstein Research, ont lu entre les lignes d’une intervention de Joe Tucci, CEO d’EMC, lors d’une journée dédiée aux analystes. « La semaine dernière Joe Tucci a estimé que l’industrie IT allait encore se consolider au fil du temps, que des opportunités de consolidation existaient pour EMC et qu’un rachat serait immédiatement relutif », souligne la note de consultants rapportée par le blog Barrons.

Dans les cibles potentielles d’EMC, les consultants ne croient pas à un concurrent direct comme NetApp ou une partie de HP entreprise. L’historique des acquisitions du leader du stockage montre que le montant ne dépasse pas 2,5 milliards de dollars et préfère des sociétés relativement jeunes avec un potentiel de croissance rapide (VMware, Isilon, Data Domain). Les derniers rachats ne concernaient que des technologies de prochaine génération (Nicira, Airwatch, XtremIO ou DSSD).

Un remplaçant à Cisco

Alors quelles proies ? Les consultants misent plutôt sur acteur du réseau. En effet, le départ de Cisco de la joint-venture VCE représente un manque dans la stratégie d’hyperconvergence d’EMC. Pour combler ce départ, EMC pourrait alors jeter son dévolu sur Arista, Brocade ou même F5 Networks. Chacun dispose d’avantages et le montant des opérations pourrait être compris entre 6 et 12 milliards de dollars. Arista est déjà partenaire d’EMC sur les commutateurs et a adopté la vision de software defined du spécialiste du stockage. Brocade est un équipementier reconnu dans le domaine des réseaux. Un temps courtisé par Dell qui lui a préféré Force10 Networks, il est rentable et pourrait être une bonne opportunité pour EMC.

Joe Tucci a donc le choix qui devrait lui permettre de trouver une alternative à Cisco. Un moyen aussi d’oublier la pression des actionnaires dont celle d’Eliott Management qui avait demandé l’été dernier la cession de VMware.

A lire aussi :

EMC et Eliott Management signent une trêve temporaire
EMC dément réfléchir à la vente de VMware

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur