Bruxelles va enquêter sur le rachat de Telelogic par IBM

Cloud

La Commission européenne s’inquiète d’une éventuelle position dominante sur le marché du développement de logiciel

Bruxelles est sur tous les fronts. Après avoir initié une enquête approfondie sur Qualcomm concernant le marché de la 3G en Europe, la Commission européenne annonce une enquête similaire sur le projet de rachat de Telelogic par IBM.

La Commission s’inquiète de la position dominante qu’IBM pourrait alors occuper sur certains types d’outils de développement logiciel. L’exécutif européen dispose maintenant de 90 jours ouvrés, jusqu’au 20 février, pour prendre une décision.

Rappelons que IBM a lancé en juin dernier une OPA amicale sur Telelogic, avec l’accord et l’appui du conseil d’administration de ce dernier. L’offre d’IBM à 21 couronnes suédoises par action valorise Telelogic à 5,2 milliards de couronnes, soit environ 560 millions d’euros.

Le prix proposé représente une prime de 21% par rapport au cours du clôture du 31 mai, avant que Telelogic ne révèle la tenue de négociations au sujet d’une offre possible.

Telelogic, entreprise suédoise, est le spécialiste des solutions d’automatisation et d’aide à la décision, numéro un européen des solutions d’intégration des applications et des services mobiles, et acteur de premier plan du SOA.

Il affiche plus de 8.000 clients dans le monde, principalement dans l’aéronautique et la défense, les télécoms et l’automobile. 1.100 employés évoluent dans 22 pays. Et son chiffre d’affaires, de 208 millions de dollars, a progressé de 20 % en 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur