BT taille dans le vif : 10.000 postes supprimés

Cloud

L’opérateur britannique n’affiche pourtant pas des résultats catastrophiques

C’est l’automne, les plans sociaux se ramassent à la pelle (Alcatel-Lucent, Motorola, Dell, Nokia, Nortel, eBay…). Et on peut se demander si certains géants des NTIC ne profitent pas du contexte économique peu favorable pour faire passer sans douleur de violents plans de restructuration.

Exemple avec le britannique BT. Certes, l’opérateur historique a lancé deux profit warning et affiche un trimestre en légère baisse avec un résultat d’exploitation (Ebitda) à 1,7 milliard d’euros (-1,4%). Certes, la division services, censée être la plus rentable, souffre. La marge de cette activité s’effrite, elle atteindra entre 7 et 8% cette année alors que BT tablait au départ sur 11% et avait réalisé en 2007 10,9%.

Mais globalement, au deuxième trimestre, BT voit son chiffre d’affaires progresser de 4,1% à à 5,3 milliards de livres. Son bénéfice net a progressé de 18%, à 400 millions de livres.

Mais visiblement, la baisse de l’Ebitda obsède. Du coup, le groupe va réduire ses effectifs de 6%, soit environ 10.000 emplois ! Ces suppressions de postes devraient intervenir avant mars prochain et toucheront principalement des emplois temporaires ou externes en Grande-Bretagne. La mesure pourra sembler brutale et disproporrtionnée : elle l’est.

BT a précisé avoir déjà réalisé 4.000 suppressions de postes et espère atteindre le chiffre de 10.000 grâce à la rotation naturelle des effectifs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur