Ça discute ferme ‘chevalier blanc’ chez Ubi Soft

Cloud

Toujours à la recherche du chevalier blanc qui le mettra à l’abri des ambitions d’Electronic Arts, Ubi Soft serait entré en contact avec le fonds Elevation Partners. Ou le retour d’un ancien patron du géant américain !

Sans révéler totalement ses ambitions, Electronic Arts n’a pas caché qu’il pourrait chercher à monter en puissance chez Ubi Soft, dont il s’est emparé par surprise de 19,6% du capital.

Mais l’éditeur français ne se résigne pas à côtoyer dans son capital un actionnaire aussi encombrant et dangereux, dont la moindre des qualités n’est pas d’être le premier éditeur de jeux vidéo mondial, et le plus riche aussi ! Ubi Soft semble rechercher et étudier tous les moyens pour échapper à l’emprise d’Electronic Arts. Après un rapprochement avec VU Games, la fusion avec Gameloft, une augmentation de capital réservée à des alliés stratégiques, et même la rumeur en provenance de ‘La Tribune‘ d’une OPA sur Infogrames, c’est au tour de ‘Les Echos‘ de révéler un nouveau scénario. Selon le quotidien d’information économique, Ubi Soft aurait contacté le fonds américain Elevation Partners. Composé de six membres, ce fonds serait en train de boucler son financement à hauteur de 2 milliards de dollars. La surprise dans cette information provient de la composition du fonds, qui parmi ses membres compte une figure des jeux vidéo qui est loin d’être un inconnu : John Riccitiello. Ce dernier a été le président et chief operation officer d’Electronic Arts, qu’il a quitté en avril 2004 afin de monter son fonds ! A l’époque, le porte-parole d’EA avait déclaré que “John a fait d’EA l’un des plus performants de l’industrie des loisirs“. Que le monde est petit !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur