Cacophonie chez Apple poursuivi pour risque auditif

Régulations

Au niveau des pépins de la pomme l’on connaissait, l’écran du nano qui se brise, l’iPod vidéo qui coûte trop cher et le shuffle en rupture de stock, voici désormais l’iPod qui casse les tympans

L’information vient de tomber…je dis :

“l’information vient de tomber!”, apparemment il faut croire qu’il y a aussi des victimes dans nos locaux. D’après le site “The Register”, un américain, John Kiel Patterson, devenu dur de la feuille après un usage intensif de son iPod, vient de porter plainte contre la marque à la pomme sur le motif que l’objet devenu culte provoquerait une perte élevée de l’audition. Selon les informations obtenues auprès du site d’information en ligne, l’iPod commercialisé aux Etats-Unis serait capable de produire un son de 115 décibels soit 15 décibels de plus que ce qui est autorisé en France par le code de la santé publique. A ce volume les spécialistes de l’audition estime qu’il suffit de 28 secondes d’écoute par jour pour détériorer l’ouïe et entraîner des lésions. Fort de constat scientifique, John Kiel Patterson a décidé de s’en prendre au géant américain, et il essaye actuellement de regrouper les autres victimes en class action. Son avocat estime qu’il est possible d’obtenir une juste compensation du préjudice subit et plus important encore il souhaite que les iPods soient vendus avec un bridage interdisant de dépasser le niveau d’écoute limite. Curieusement, en France, le risque lié à l’écoute excessive au casque est bien connu. D’ailleurs Apple en a fait les frais puisqu’en septembre 2002 la France a retiré de la vente pendant plusieurs mois l’Ipod qui ne respectait pas la loi française. Une mise à jour d’Apple intervint en octobre 2002.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur