CES 2014 : Nvidia part à l’assaut d’Intel avec son Tegra K1

Composants

Le Tegra 4 signe la fin d’une époque pour Nvidia. Son successeur, le Tegra K1, apporte en effet la compatibilité CUDA… mais aussi des cœurs 64 bits.

L’une des premières grandes annonces du CES 2014 de Las Vegas est signée Nvidia. La société vient en effet de lever le voile sur le Tegra K1, une puce de haute performance, qui devrait rapidement aller concurrencer les offres mobiles Intel Core i.

Ce composant se veut beaucoup plus qu’un simple successeur du Tegra 4. En effet, le Tegra K1 intègre pour la première fois chez Nvidia un pipeline graphique programmable. Le GPU à 72 cœurs du Tegra 4 cède ainsi la place à un GPU Kepler à 192 cœurs compatibles CUDA. Ce qui se fait de mieux en matière de composants graphiques chez Nvidia.

Ceci se traduit par de nouvelles possibilités en matière de rendu graphique (dont la compatibilité DirectX 11 et OpenGL 4.4), mais aussi par la possibilité d’utiliser la puissance du GPU pour des calculs, via CUDA.

32 puis 64 bits

La première déclinaison du Tegra K1 prend la forme d’une puce 4+1 cœurs ARM Cortex-A15, cadencée au maximum à 2,3 GHz. Le tout gravé en 28 nm. Afin de permettre l’utilisation d’applications évoluées, un maximum de 8 Go de RAM pourra être associé à ce composant. Disponibilité prévue dans le courant du semestre.

Au cours du deuxième semestre, le Tegra K1 deviendra également accessible dans une mouture ARM 64 bits à deux cœurs « Denver », cadencée à un maximum de 2,5 GHz. La performance par cœur d’un tel composant pourrait doubler celle des Core i d’entrée de gamme. La bataille avec le géant des semiconducteurs Intel sera alors engagée.

Crédit photo : © Nvidia


Voir aussi
Dossier Nvidia GTC 2013 : calcul, visualisation et mobilité


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur