Chiffrement : PGP attaque le marché français

Sécurité

Solution principalement grand compte, l’américain compte accrocher ceux dont les fuites de données font faire des cauchemars

A en croire nombre d’experts, le DLP (Data Leakage protection) semble donc avoir le vent en poupe en 2009. Déjà, des études montraient que certains professionnels pourraient faire le choix dans l’année de se tourner vers des solutions de cryptage des disques durs voire des données présentes sur les postes. Il faut dire que les affaires de fuites ou de pertes de données se multiplient.

Une des tendances pour expliquer la fuite de données sensibles et critiques au sein de l’entreprise est celle de la défaillance humaine. Profitant de la faiblesse des contrôles internes, certains salariés ayant accès à ces données sont tentés de les utiliser à des fins peu enviables.

Une approche suivie par PGP. La société spécialisée dans le chiffrement des données basée en Californie a fait le choix de proposer le déploiement d’infrastructures pour toute une entreprise allant du poste de travail aux équipements mobiles tels que les ordinateurs portables, smartphones et autres clés USB.

Phillip Dunkelberger, p-dg de PGP témoigne : “la principale problématique dans l’établissement d’une politique stable de chiffrement des données est le millefeuille juridique que l’on voit s’opposer à nous. Entre les différents Etats, les données changent de main et de nature juridique. Avec une seule solution de chiffrement, cette problématique disparaît logiquement“.

La plate-forme de chiffrement de PGP permet donc aux entreprises de chiffrer leurs e-mails, les disques durs, les données en réseau voire celles archivées. Quant au coût avancé par la société, bien que dégréssif, il devrait s’élever à environ 100 euros par poste.

Autre questionnement, le recours de plus en plus prégnant de certaines entreprises aux services basées sur le cloud computing (services managés et hébergés à l’extérieur de l’entreprise). Les représentants de la firme n’hésitent pas à critiquer les tenants de “l’outsourcing” à tout-va : des solutions qui sont “autant de facteurs qui rendent la gestion des clés de chiffrement de plus en plus fastidieuse“.

PGP, qui revendique 100.000 clients chez qui la solution est déployée, tente de s’étendre au marché français. Possédant déjà des clients dans le secteur bancaire ou de la Défense, la société vient de nommer un directeur commercial pour la région Europe. Jean-Charles Barbou, nouvellement nommé à cette fonction commente cette stratégie d’attaque : “Nous réalisons 70 % de notre chiffre d’affaires sur les grands comptes. Il y a désormais un réel besoin de nos services d’autant que cette année sera cruciale pour nombre de sociétés“.

La crise comme il est désormais convenu de l’appeler pourrait, en effet avoir des conséquences au niveau de la sécurité des entreprises. Une étude récemment menée par Deloitte Touche Tohmatsu a montré que la conjoncture économique aurait pour effet de mettre trop de pression sur les employés et d’agrandir la possibilité d’une défaillance de leur part. Une manière de favoriser les failles internes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur