Cloud computing : Message Labs s'emballe, Deny All se méfie

Sécurité

Message Labs, la division récemment agrégée au sein de l’éditeur Symantec, prévoit une adoption rapide du cloud computing. Pour Deny All, la technologie n’est pas encore mature.

Londres – A l’occasion d’un rendez-vous entre professionnels, la presse européenne est invitée à partager les points de vue sur le futur de la technologie de mise en nuage des données et services informatiques : le Cloud computing.

La nouvelle division de l’éditeur de sécurité de Symantec, Message Labs intervient pour prendre une photographie du marché et de l’adoption des professionnels de la technologie. Premier constat, les régions ne se sont pas dotées de manière égale. Selon les chiffres apportés par Message Labs, les entreprises des États-unis ont adopté

le Cloud

pour 21 % d’entre elles, alors que l’Allemagne et le Japon ne sont qu’à 6 % d’ adoption.

De même, James Palmer, vice-président du développement et de la stratégie chez Message Labs explique que “le nombre d’adoptants est plus important à mesure que le nombre d’employés augmente. Pour autant les prévisions sont bonnes puisque on peut penser qu’à l’avenir, l es États-unis mais aussi la Chine seront d’autant plus preneurs de ce type de technologie“. Si l’oncle Sam pourrait bien continuer sa “course en tête”, on peut néanmoins douter de la propension de la Chine à héberger hors de son territoire ses informations…

Reste que certaines appréhensions demeurent quant à l’adoption du Cloud. C’est notamment le cas de Renaud Bidou, directeur technique Recherche et Développement de Deny All : “La technologie est encore mal maîtrisée alors que la vitesse de déploiement est toute autre. Cette distorsion pourrait bien engendrer à l’avenir de nouvelles failles de sécurité. Il poursuit, le Cloud implique de nombreuses technologies différentes et parfois mal comprises comme le SaaS(software as a service, ndr), la virtualisation… Tout ce qui est applicatif n’est pas protégé alors que la partie Web services reste encore en friche“.

Autant de critiques dont James Palmer de Messages Labs convient. Cela dit, il est important de tempérer ces critiques : “Les entreprises vont vouloir disposer de plusieurs types de solutions tout-en-un. Bientôt, elles auront besoin de chiffrement et d’archivage en matière de messages électroniques par exemple“. Une annonce ? Plutôt un constat.

___

AGENDA : conférence Web en direct, mardi 7 juillet. IBM et la rédaction de Silicon.fr vous invitent à participer à une table ronde en ligne sur le thème : “Messagerie, conférence web et outils collaboratifs : quels enjeux ? Quelles solutions ? Quelle alternative en ‘live’ ou ‘SaaS ?”. Organisé autour d’un témoignage client, ce “web-séminaire” de 50 mn, en direct sur Internet, débutera le mardi 7 juillet prochain, à 11H. Renseignements, inscription ; réagissez sur le sujet, posez vos questions, cliquez ici


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur