Congrès Stockage: SMI… remorque son petit monde

Réseaux

Orlando (Etats-Unis)-28 oct. : l’interopérabilité préconisée par l’association SNIA continue de mobiliser les spécialistes

Décidément, la spécification d’interopérabilité SMI lancée par la SNIA suscite un réel intérêt chez les acteurs du marché (*). Le responsable du laboratoire SMI sur le congrès, Jerry Duggan, le résumé ainsi:

«La fiabilité de la spécification est toute aussi importante que l’interopérabilité. C’est pourquoi nous avons mis au point un test de conformité lequel sert de fondation à tous les produits présentés dans le laboratoire». Outre cette batterie de tests de validation, la présentation effectuée sert aussi de plate-forme pour la prochaine version de la spécification, la SMIS v1.1 qui portera notamment sur l’interopérabilité au niveau des NAS. Elle devrait également concerner les diagnostics de sécurité, de suivi des performances et d’administration des procédures. Sur les 40 produits ainsi «intégrés» par le labo, plus de 300 points d’interopérabilité ont été aujourd’hui démontrés. IP, majestueux Le stockage sur IP est-il réalité? Indéniablement, à en croire les conférences du jour. Cela va en effet des “clusters” multifabricants utilisant un stockage iSCSI partagé pour bénéficier d’une infrastructure existante économique jusqu’au ‘streaming’ et au montage vidéo hautes performances associés à un stockage iSCSI (nous y reviendrons: la vidéo semble être un des domaines de prédilection du stockage IP). Mais il faut y ajouter l’administration de SAN IP via le nouveau protocole IP iSNS (Internet storage name service) -un protocole qui offre la double compatibilité IP et Fibre Channel. Ce dernier n’est pas oublié non plus puisqu’il est étudié dans un contexte FCIP (FC over IP), notamment pour permettre la réplication à distance des données via une infrastructure WAN, surtout en cas de reprise d’activité après sinistre. Bref, FC n’est plus le seul protocole du stockage: IP joue désormais les alter-ego. Pendant les travaux, les accords continuent C’est EMC qui mène la course avec une offre de services de continuité d’activité développée avec Nortel Networks pour les réseaux optiques métropolitains. Vient ensuite Brocade qui joue sur la longue distance en élargissant la portée de son alliance avec CNT via un accord sur l’extension des réseaux SAN sur toute distance. Bénéficiant de ce partenariat, les clients peuvent étendre progressivement leurs SAN Brocade en Fibre Channel sur des réseaux IP, ATM ou SONET et améliorer ainsi l’accès et la disponibilité de leur information. De plus, l’organisation mondiale de services de CNT pourra fournir le support de toute la gamme de produits Brocade à travers son centre d’appels 24h x 7jours x 365 jours. Que ne ferait-on pas pour faire bisquer Cisco! Toutefois, comme le fait remarquer Jamie Grueger, analyste du Yankee Group : «Un tel partenariat est avantageux à la fois pour Brocade et pour CNT, mais le véritable gagnant est l’utilisateur qui peut enfin, mieux que jamais, interconnecter ses îlots SAN pour optimiser la continuité de son activité, la consolidation et la gestion de son stockage. Les clients de Brocade pourront bénéficier de la puissance de c?ur de réseau des ‘directors‘ de CNT et de ses plates-formes d’extension, pendant que les clients se verront offrir une gamme étendue de commutateurs pour leur structure SAN ». C’est enfin au tour de Cap Gemini Ernst & Young de s’allier à CreekPath Systems pour proposer une solution de stockage complète C’est tout du moins ce qui ressort des propos de Ken Ryder de CGEY: optimisez, optimisez, vous stockerez enfin quelque chose! Le stockage en cascade Il ne faut surtout pas croire que les PME sont négligées ici. Certance vient d’y lancer sa solution de stockage en cascade CP 3100 (Disque-vers-disque-vers-bande) d’une capacité de 160 Go à 1 To pour un taux de transfert de 22 Mo/sec. Exploitant la technologie et les processeurs Intel, cette solution de stockage est proposée à un prix d’environ 1.500 euros. À noter qu’elle fonctionne de manière transparente avec des solutions de sauvegarde bon marché comme le DAT et les bandes DDS-4 (alors que tout le monde pensait le DDS mort et enterré…). _____ (*)Parmi ceux qui s’y impliquent figurent notamment AppIQ, Brocade , Cisco Systems, CNT, Computer Associates, CreekPath Systems, EMC, Fujitsu Softek, Hitachi Data Systems, IBM, Invio Software, Legato Software, LSI Logic Corporation, McDATA, Network Appliance, QLogic Corporation, Seagate Technology, Storability Software, StorageTek, Sun Microsystems , et Veritas Software. SNIA : les 10 incidents les plus pénibles

On recrute activement dans les rangs de l’association SNIA (Storage Networking Industry Association). Et pas seulement chez les fournisseurs! Les utilisateurs sont également recherchés, tandis qu’une branche universitaire se développe et que les membres se répartissent désormais en fonction de la taille de leur organisation. Par ailleurs, la cellule Europe (fort active) va bientôt distribuer un CD “boîte à outils” pour le stockage en réseau et présenter tous les trimestres des cas pratiques permettant de s’identifier aux configurations SAN/NAS les plus courantes dans les entreprises. Enfin, un cahier de doléances regroupant les 10 incidents les plus pénibles en matière de stockage réseau est en cours d’élaboration.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur