Dassault utilisera le Blue Gene pour mettre au point ses futurs avions

Logiciels

La compagnie en profite pour signer un accord de coopération avec les équipes d’IBM Research.

La conception d’avions est un domaine qui nécessite toujours plus travaux. Dassault Aviation se doit maintenant de porter sa capacité de calcul au-delà des 20 téraflops.

La compagnie a choisi d’utiliser le Blue Gene BG/P, un supercalculateur puissant, mais relativement économe en ressources (30 kW pour 14 téraflops), un élément important pour Dassault Aviation. “Avec le Blue Gene, nous entrons dans le monde du parallélisme massif qui permet de mettre à la disposition du monde industriel, d’une manière économique et écologique, la puissance téraflopique et bientôt pétaflopique”, explique Jean Sass, directeur du système d’information de Dassault Aviation.

Mais le partenariat entre les deux compagnies ne s’arrête pas là. Ainsi, les équipes de développement de Dassault Aviation et d’IBM Research vont collaborer afin de partager leur savoir-faire dans le domaine de l’algorithmie.

“Cette coopération entre nos chercheurs est essentielle. Elle va nous aider à transformer nos méthodes de travail en nous fournissant de nouveaux modèles de comportement. Cela va renforcer l’aide à la prise de décision quant aux grandes caractéristiques de nos futurs avions”, précise Bruno Stoufflet, directeur scientifique de Dassault Aviation.

IBM Research pourra utiliser le résultat de ces travaux dans le cadre d’autres applications liées au monde de l’aéronautique. Un partenariat gagnant-gagnant pour les deux firmes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur