Dossier : l'open source au centre de l'offre logicielle de Sun

Dans ce dossier, nous allons faire le tour des technologies ‘open source’ les plus populaires de Sun Microsystems. Cet article sur 7 pages est émaillé de commentaires des responsables de la compagnie

Chapitre 5 : Une mauvaise année pour MySQL ?

C’est avec Bertrand Matthelié, directeur marketing de MySQL, que nous avons fait le point sur cet outil de bases de données open source, racheté début 2008 par la compagnie. Cette acquisition a eu un effet positif sur la cote de confiance des développeurs envers ce produit. « Après le rachat, le nombre de téléchargements quotidiens est passé de 50.000 à 75.000. Les clients professionnels sont rassurés par l’image de sérieux de Sun Microsystems »,confirme Bertrand Matthelié.

Le choix qui a porté Sun vers MySQL n’est pas innocent : « ce produit est très flexible et propose un moteur de stockage modulaire. Historiquement, MySQL dispose d’un moteur relationnel sans transactions, mais d’autres sont accessibles : moteur transactionnel, modèle non transactionnel à colonnes, moteur s’appuyant sur ZFS, etc. », ajoute notre interlocuteur.

bertrandmatthelie.jpg

MySQL 5.1 est sorti avec un certain retard, mais non sans défauts. Certains lui reprochent ainsi ses nombreux bogues. Cette mouture reste toutefois une des plus abouties jamais distribuées, même si nous nous attendions à mieux suite au rachat de ce logiciel par la firme. Parmi les nouvelles fonctions, nous retrouvons le partitionnement, la réplication, la répartition de charge. Bref, un lot de nouveautés spécifiquement adaptées aux grands comptes.

Open Storage : le foisonnement

Nous avons pu aborder le sujet passionnant du stockage avec Laurent Bartoletti, Storage Product Manager chez Sun. Le but est ici de fournir des fonctions avancées de stockage sur du matériel traditionnel, en se basant essentiellement sur OpenSolaris.

Cette offre est adaptée aux nouveaux marchés : applications web 2.0, flux d’informations, réseaux sociaux. Tout ceci induit de forts besoins en terme de volume de stockage. La gratuité des logiciels est ici importante, voire primordiale. « L’offre Open Storage nous permet également de proposer des fonctions de haut de gamme dans des produits à bas coût », ajoute Laurent Bartoletti.

L’intérêt d’OpenSolaris réside bien évidemment dans le système de fichiers ZFS qui offre des fonctions uniques : large capacité de stockage, gestion avancée du cache, pools de stockage, déduplication, snapshots, compression, mode transactionnel, etc. Mais ZFS n’est pas la seule technologie utile. « DTrace offre des métriques importantes pour un système de stockage avancé », conclut notre interlocuteur.

Aujourd’hui, nous pouvons décompter des dizaines de projets placés sous la bannière de l’Open Storage.